La bourse ferme dans 2 h 48 min
  • CAC 40

    6 532,16
    +8,72 (+0,13 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 760,77
    +11,42 (+0,30 %)
     
  • Dow Jones

    33 309,51
    +535,11 (+1,63 %)
     
  • EUR/USD

    1,0344
    +0,0043 (+0,41 %)
     
  • Gold future

    1 810,40
    -3,30 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    23 902,56
    +871,48 (+3,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    582,93
    +51,71 (+9,73 %)
     
  • Pétrole WTI

    93,13
    +1,20 (+1,31 %)
     
  • DAX

    13 744,31
    +43,38 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 475,66
    -31,45 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    12 854,80
    +360,88 (+2,89 %)
     
  • S&P 500

    4 210,24
    +87,77 (+2,13 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • HANG SENG

    20 082,43
    +471,59 (+2,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,2229
    +0,0010 (+0,09 %)
     

Le biochar: nouvel or noir des startupers écolos

CarbonLoop

Séquestrer du carbone, produire de l'énergie renouvelable, amender les sols pour améliorer leurs caractéristiques... les promesses du biochar pour la planète sont alléchantes. Le marché commence seulement à se développer en France, stimulé par l'explosion des prix des crédits carbone.

Un produit capable de séquestrer du carbone pour 100 ans, d’améliorer la qualité des sols et de produire de l’énergie renouvelable : la recette du biochar paraît presque miraculeuse. En poussant, les plantes captent du CO2, qu'elles restituent en se décomposant. Le biochar, un charbon d'origine végétale est produit en chauffant par pyrolyse à haute température cette biomasse. Il capte le carbone généré et alimente un four qui créant de l'énergie renouvelable. Un cercle vertueux, à émission négative puisque le biochar retire plus de gaz à effet de serre qu'il n'en émet.

Un nouvel "or noir" ajouté à la liste des fertilisants autorisés par l’Union européenne le 16 juillet dernier, et adoubé par le dans son dernier rapport d’évaluation. De quoi décupler ses débouchés dont le marché commence à se développer en France, boosté par des crédits carbone en pleine explosion. Au niveau mondial, le marché est estimé par à 192 millions de dollars, 498 millions en 2029, soit une croissance annuelle moyenne de près de 13%.

Séquestrer 1 milliard de tonnes de CO2 par an

En France, le marché est à peine balbutiant. L’Europe produit entre 35 et 40.000 tonnes par an contre 1,5 million en Amérique du Nord. Mais son potentiel fait rêver les entrepreneurs de la décarbonation. "Selon le Giec, il faudra retirer 5 à 10 milliards de tonnes de CO2 d’ici 2050. C'est à peu près ce qu'émet toute l'industrie pétrolière et gazière (environ 6 milliards de tonnes).

Et les besoins vont augmenter à mesure qu’on ne tiendra pas nos objectifs de réduction des émissions", estime Axel Reinaud, co-fondateur de NetZero avec le climatologue Jean Jouzel. "On parle d’un marché gigantesque. Selon le Giec, le biochar aurait la capacité de retirer 1 milliard de tonnes de CO2 par an. Avec la reforestation, le biochar est la technologie de séquestration la plus mûre, la première à faire passer à l’échelle."

C’est tout le pari de la jeune pousse CarbonLoop née fin 2021. Elle développe des unités de production de bioch[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles