La bourse ferme dans 2 h 9 min
  • CAC 40

    5 890,13
    -46,29 (-0,78 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 395,13
    -38,32 (-1,12 %)
     
  • Dow Jones

    29 926,94
    -346,93 (-1,15 %)
     
  • EUR/USD

    0,9765
    -0,0031 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    1 706,30
    -14,50 (-0,84 %)
     
  • BTC-EUR

    20 113,53
    -656,46 (-3,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    447,29
    -15,83 (-3,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,22
    +0,77 (+0,87 %)
     
  • DAX

    12 350,99
    -119,79 (-0,96 %)
     
  • FTSE 100

    6 978,55
    -18,72 (-0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 073,31
    -75,33 (-0,68 %)
     
  • S&P 500

    3 744,52
    -38,76 (-1,02 %)
     
  • Nikkei 225

    27 116,11
    -195,19 (-0,71 %)
     
  • HANG SENG

    17 740,05
    -272,10 (-1,51 %)
     
  • GBP/USD

    1,1156
    -0,0013 (-0,12 %)
     

Bioéthanol : l’alcool carburant joue son avenir à Bruxelles

Image © Ford

L'interdiction à la vente en 2035 des moteurs thermiques signifie la fin progressive des hybrides rechargeables comme de l’alcool carburant. Les deux espèrent sauver leur peau en démontrant qu’une fois combinés, leurs émissions de CO2 sont équivalentes à celles de la voiture électrique, du puits à la roue.

A l’issue de la trêve estivale, les négociations sur la révision du Règlement communautaire portant sur les émissions de CO2 des véhicules légers reprennent de plus belle. Parmi les sujets brûlants abordés, celui de la valeur environnementale de l’agrocarburant connu sous le nom de superéthanol E85. La bataille promet d’être disputée car ces discussions s’intègrent dans le projet européen de décarbonation totale du secteur automobile d’ici à 2050.

Les promoteurs de cet alcool carburant soutiennent (étude de l’IFP Énergies nouvelles à l’appui) que sa combustion ramène les émissions de gaz à effet de serre du moteur à essence d’une voiture hybride rechargeable au niveau de celles de la voiture électrique à batterie. Une affirmation proprement incroyable pour les militants écologistes extrémistes qui restent opposés par principe à tout type de motorisation thermique.

L’hybride rechargeable a encore un (maigre) espoir d’échapper à l’interdiction des moteurs thermiques en 2035

L’argument semble pourtant avoir fait son chemin. Pour preuve, le 29 juin dernier, les débats à Bruxelles s’étaient terminés par la décision inespérée du Conseil “Environnement” de l’Union Européenne de maintenir au cœur du texte le . Manière de dire qu’il serait bien bête d’imposer à tous les usagers et tous les constructeurs la solution unique de la voiture électrique à batterie, s’il existait d’autres solutions pour atteindre la neutralité carbone.

Les promoteurs et détracteurs de l’alcool carburant s’affrontent donc à coups d’études scientifiques, pour tenter d’établir une fois pour toutes si la production, la distribution et la combustion du bioéthanol contribue à diminuer ou bien au contraire à entretenir le réchauffement climatique. Vaste question.

En couvrant 150.000 km, une hybride rechargeable alimentée au E85 émet aussi peu de CO2 qu’une électrique

Les planteurs de betteraves, producteurs de céréales et producteurs d’éthanol membres de la Collective du bioéthanol se retranchent depui[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi