Marchés français ouverture 2 h 53 min
  • Dow Jones

    33 717,09
    -260,99 (-0,77 %)
     
  • Nasdaq

    11 393,81
    -227,90 (-1,96 %)
     
  • Nikkei 225

    27 377,67
    -55,73 (-0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0848
    -0,0008 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    21 789,31
    -280,42 (-1,27 %)
     
  • BTC-EUR

    21 086,65
    -934,85 (-4,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    518,95
    -18,92 (-3,52 %)
     
  • S&P 500

    4 017,77
    -52,79 (-1,30 %)
     

Le bilan 2022 de Renault Group sauvé par le succès de Dacia et Alpine

Challenges - N. Meunier

Au bilan de l’année 2022, quand les ventes de Renault dans le monde baissent de 9,4 %, celles de Dacia augmentent de 6,8 %. A l’échelle du Groupe, le bilan reste négatif en termes de volumes (-5,9 %) mais positif en valeur, se rassure le constructeur.

En 2017, le Groupe Renault était parvenu à écouler 3,7 millions de véhicules dans le monde. L’an dernier, ce chiffre s’est arrêté à 2.051.174 véhicules très exactement, en baisse de 5,9 % par rapport à une année 2021 déjà dirigée à la baisse. Et encore ! Ce total n’intègre pas la déroute sur le marché russe, que le Groupe Renault a préféré quitter en mai 2022. Avec ce cruel manque à gagner d’environ 500.000 véhicules Renault et Lada, la régression des ventes atteindrait “près de 26 % sur un an”, admet le constructeur.

La hausse des ventes de Dacia ne suffit pas à compenser la baisse de celles de Renault

Au sein du Groupe, c’est bien évidemment la marque Renault qui souffre le plus de cette extinction des ventes en Russie, où le Losange était apposé sur les modèles conçus par Dacia en Roumanie. L’impact russe pousse à 14,6 % la baisse des ventes de la marque Renault dans le monde en 2022, chiffre ramené à 9,4 % dans le bilan officiel qui écarte le marché russe et le constructeur AvtoVAZ dont Renault a cédé sa participation, en mai 2022, pour un rouble symbolique.

Lire aussiRenault : le Losange vend moins de voitures en 2022 mais augmente ses revenus

La comparaison avec Dacia est douloureuse. La marque roumaine, qui signe les véhicules les plus simples et les plus abordables du Groupe Renault, rapporte une hausse de 6,8 % de ses ventes dans le monde, en 2022. Le contexte inflationniste entretient les peurs du lendemain et entame le pouvoir d’achat des ménages pour renforcer l’attrait du SUV compact Dacia Duster, de la citadine polyvalente Dacia Sandero et de la mini voiture de ville électrique Dacia Spring. Les deux premières réussissent même l’exploit de se hisser sur les deux plus hautes marches du podium des voitures les plus vendues aux particuliers en Europe.

Le Groupe Renault a vendu en 2022 près de deux fois moins de voitures qu'en 2018 dans le monde

Le Groupe Renault ne semble pas s’alarmer outre mesure de la régression de ses ventes mondiales puisqu’il y vo[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi