La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 178,01
    +91,97 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 825,97
    +241,42 (+2,08 %)
     
  • Nikkei 225

    27 346,88
    +19,77 (+0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,0988
    +0,0122 (+1,12 %)
     
  • HANG SENG

    22 072,18
    +229,85 (+1,05 %)
     
  • BTC-EUR

    21 329,83
    +100,55 (+0,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    532,66
    +289,98 (+119,49 %)
     
  • S&P 500

    4 125,21
    +48,61 (+1,19 %)
     

Bilan 2022 de l'immobilier: avec la fin du crédit quasi gratuit, le marché ralentit

Mario FOURMY/SIPA

Quel bilan du marché immobilier en 2022? La hausse du coût du crédit a fait baisser les ventes de logements et devrait affecter la valeur des biens dès janvier.

Une page est tournée. La fin du crédit immobilier quasi gratuit et en abondance aura bel et bien été le marqueur de l’année 2022 pour l’immobilier. De 1,07% en janvier, le taux moyen est passé à 2,25% en novembre, hors assurance et toutes durées d’emprunt confondues selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Cette remontée des taux se sont ajoutés les normes prudentielles obligatoires édictées par le Haut Conseil de stabilité financière, le mécanisme du taux d’usure qui vise à protéger les emprunteurs et le coût du refinancement des banques.

La production de crédits a chuté de 37,3%

Résultat, à fin novembre, la production de crédits a chuté de "37,3% en glissement annuel et en nombre de prêts", précise l’Observatoire. Ce qui se traduit, forcément, par un recul des ventes de logements: faute de carburant bon marché, les transactions calent. Ainsi dans le neuf, selon le Pôle Habitat de la Fédération française du bâtiment et la Fédération des promoteurs immobiliers( FPI), elles ont chuté au global d’environ 30%, pénalisant notamment les jeunes ménages modestes qui misaient sur la construction d’une maison neuve pour devenir propriétaires.

Pour les appartements, les ventes aux investisseurs ont baissé plus vite que celles destinées à la résidence principale, alors que le nouveau dispositif de défiscalisation Pinel Plus coexiste depuis le 1er janvier avec l’ancien dispositif Pinel, désormais moins avantageux en termes de réduction d’impôt. Les prix, eux, ont continué d’augmenter de (+5,9% en moyenne selon la FPI) avec les nouvelles normes écologiques (RE2020), qui renchérissent les coûts de construction d’environ 10%. Dans l’ancien, qui assure l’essentiel de l’activité, selon le dernier bilan du Conseil supérieur du notariat, les ventes de biens ont ralenti mais le marché devrait quand même enregistrer sur l’année 2022 plus d’1 million de transactions.

En matière de prix, ils ont encore progressé de 5,3% pour les appartements et de 8,2% pour les maisons au niveau national[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi