Marchés français ouverture 1 h 49 min

Le big data au service des économies d’énergie

latribune.fr
 

À sa création (en 2004), Energisme est surtout spécialisée dans le domaine de la télé-relève. Ce n'est que lorsque l'actuel PDG, Thierry Chambon, reprend la société avec ses deux associés, en 2015, qu'Energisme prend une autre dimension : « La télé-relève est nécessaire pour fiabiliser l'entrée des données. Mais, dans le secteur énergétique, ces données proviennent de sources hétérogènes, très complexes à analyser. » Un groupe industriel qui gère une centaine de sites peut, par exemple, générer 60 000 trames de données par heure.

Simplifier l'accès au « big data »

L'objectif principal d'Energisme consiste à faciliter l'accès aux données de consommation énergétiques (gaz, électricité, eau), quelle que soit leur origine. Cette solution s'adresse aux entreprises et aux collectivités territoriales qui ont un besoin important dans ce domaine.

La plateforme fournit des suivis de consommation détaillés et personnalisés, afin que les clients puissent ensuite établir des plans d'économie. « Notre vocation, c'est d'abord la restitution de données. On ne se substitue pas aux bureaux d'étude qui jouent leur rôle de conseil, mais on peut faciliter cette relation », précise Thierry Chambon.

L'interface d'Energisme prend la forme d'un tableau de bord qui affiche l'évolution des différents indicateurs choisis. Une cartographie permet également au client de visualiser les données de chacun de ses sites analysés dans le monde. Avec une vraie plus-value par rapport à leurs concurrents : « Nous mettons à jour ces indices en temps réel, ce qu'aucune plateforme big data dans le segment énergétique ne peut proposer à ce jour », poursuit Thierry Chambon.

Six millions d'euros de fonds levés

Pour maintenir le niveau de service exigé par la spécificité de son outil, Energisme a noué un partenariat avec Claranet. « Dans notre activité très sensible, tout

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr


Une voiture 100% solaire dès 2019 ?
D’ici 2025, près d’un bus sur deux sera électrique
Ce que le SUV a changé sur le marché auto