La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 507,58
    -142,13 (-0,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

"Bienvenue en Tchétchénie" sur Arte à 22h30 : le documentaire recommandé par Eva Roque

·1 min de lecture

Un documentaire en particulier a retenu l’attention d’Eva Roque.

Génocide : extermination d’un groupe de personnes appartenant à un même groupe social.

Depuis 2017, les autorités tchétchènes procèdent à un génocide, celui des homosexuels. Homme et femme. Au lendemain de la journée internationale de lutte contre l’homophobie, Arte diffuse un documentaire choc de l’Américain David France. 103 minutes en enfer qui ont anéanti Eva Roque.

David Isteev, responsable de l’association Réseau russe LGBT, qui mène des opérations d’exfiltration des personnes menacées racontent comment tout cela a commencé en 2017.

Insultés, agressés, torturés, tués, parfois par leur propre famille, voilà le sort qui est réservé à ces femmes et à ces hommes. L’un d’entre eux  raconte.

Planqués dans une maison secrète à Moscou avant d’immigrer au Canada ou en Europe, ils racontent leur peur permanente. Des témoignages glaçants, bouleversants, rendus possibles grâce à un dispositif inédit mis en place par le réalisateur. Grâce à l’intelligence artificielle, les visages et les voix sont numérisés. Vous voyez un visage qui n’est pas celui de l’interlocuteur.

Lui, en revanche, c’est bien son visage qui apparaît à l’écran lors d’une interview. Tendez un micro au président tchétchène, Ramzan Kadyrov et écoutez.

Comment arrêter ce génocide, comment faire en sorte que les gens qui ont commis ces atrocités soient punis ? Un jeune homme, Maxime, a accepté de porter plainte et a donc dévoilé son identité. D’autres plaint...


Lire la suite sur Europe1