La bourse est fermée

Bienvenue aux fonds de pension : pourquoi la réforme des retraites va favoriser les systèmes par capitalisation

Emmanuel Macron avec Thomas Buberl, le DG d'Axa, en 2016. Le géant de l'assurance propose de nombreux produits d'épargne-retraite par capitalisation.

Réforme des retraites, loi Pacte, baisse des pensions… Mis bout-à-bout, plusieurs indices laissent penser que la retraite par capitalisation va prendre de plus en plus d’ampleur en France dans les années à venir, au détriment du système par répartition. Explications en quatre points.

Lire aussi 1959, 2022, 2037 : on vous explique la réforme des retraites en neuf dates clés

Retraites par points : l’acclimatation à l’épargne-retraite individualisée

C’est la mesure phare annoncée par Edouard Philippe le 11 décembre sur les retraites : le passage d’un système en trimestres à un système par points à partir de 2025 pour les générations nées après 1975. Un système où « chaque heure cotisée permettra d’acquérir des points, qui augmenteront la pension », explique Matignon. C’est là un véritable tournant : on s’éloigne d’un système qui fonctionne majoritairement par répartition où chacun cotise selon ses moyens, et reçoit selon ses besoins. Un système où l’âge du taux plein est fixe et connu, et où la prestation finale est prédéfinie. Las, à l’avenir, le niveau des pensions dépendra des efforts individuels du cotisant tout au long de sa carrière. Avec sa future réforme, le gouvernement acclimate donc les ménages à une épargne retraite plus individualisée, et pose, de fait, les bases d’un système de retraite par capitalisation.

Lire la suite