Marchés français ouverture 7 h 36 min
  • Dow Jones

    34 152,01
    +239,61 (+0,71 %)
     
  • Nasdaq

    13 102,55
    -25,55 (-0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 868,91
    -2,89 (-0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0177
    +0,0006 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    19 830,52
    -210,38 (-1,05 %)
     
  • BTC-EUR

    23 482,34
    -155,80 (-0,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    569,15
    -2,76 (-0,48 %)
     
  • S&P 500

    4 305,20
    +8,06 (+0,19 %)
     

Bientôt, le volant de votre voiture ne sera plus relié aux roues

General Motors

TECHNIQUE – Dotés de nombreux avantages, les systèmes de direction totalement électroniques pourraient très bientôt devenir majoritaires sur le marché de l’automobile. Au point de reléguer aux oubliettes la bonne vieille colonne de direction.

Fondamentalement, rien n’a changé depuis la naissance de l’automobile: cela fait plus d’un siècle que l’on dirige les voitures avec un volant (ou un guidon) relié aux roues via une colonne métallique. Mais une nouvelle révolution va changer la donne. La commercialisation de systèmes de direction totalement électroniques, où le volant n’a plus de lien physique avec les roues, est imminent. Les avantages sont nombreux. Le plus évident concerne la disparition de la colonne de direction, ce qui permet de libérer de l’espace à bord, pour réorganiser l’habitacle. Cela permet également de se passer d’un élément métallique, et donc de gagner du poids. Surtout, cela laisse des latitudes de réglages bien plus importantes qu’un système traditionnel, tout en isolant le volant des vibrations de la route.

L’assistance de direction classique, qu’elle soit électrique ou hydraulique, ne permet rien d’autre que de réduire l’effort nécessaire pour tourner le volant, de manière variable selon la vitesse. Voilà qui facilite grandement la tâche en ville, mais il demeure une limite physique: le rapport de démultiplication entre le pignon et la crémaillère est fixe. Et celui-ci repose sur un compromis. A basse vitesse, on aimerait la direction la plus directe et la plus assistée possible, pour ne pas avoir à "mouliner" avec le volant, par exemple lors d’une manœuvre en créneau. Sur autoroute au contraire, on préfère une démultiplication importante, pour que les petits mouvements imperceptibles des mains ne se traduisent pas par des écarts de trajectoire.

Il existe déjà des astuces pour faire varier le rapport de démultiplication

Pour faire varier l’angle de démultiplication en fonction de la situation de conduite, il existe déjà plusieurs solutions. La plus simple consiste en une crémaillère à pas variable. Ce type de composant, utilisé notamment par Volkswagen sur sa Golf GTI, consiste en une denture de plus en plus serrée sur la crémaillère, à mesure qu’on tourne le volant. En somme, la [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles