La bourse ferme dans 7 h 17 min
  • CAC 40

    6 520,77
    -3,67 (-0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 747,88
    -9,34 (-0,25 %)
     
  • Dow Jones

    32 832,54
    +29,04 (+0,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,0225
    +0,0030 (+0,30 %)
     
  • Gold future

    1 803,80
    -1,40 (-0,08 %)
     
  • BTC-EUR

    23 338,92
    -127,29 (-0,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    557,38
    +14,50 (+2,67 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,73
    -1,03 (-1,13 %)
     
  • DAX

    13 646,74
    -40,95 (-0,30 %)
     
  • FTSE 100

    7 480,88
    -1,49 (-0,02 %)
     
  • Nasdaq

    12 644,46
    -13,14 (-0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 140,06
    -5,13 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 999,96
    -249,28 (-0,88 %)
     
  • HANG SENG

    20 005,12
    -40,65 (-0,20 %)
     
  • GBP/USD

    1,2095
    +0,0013 (+0,11 %)
     

Bientôt des batteries au sel dans les véhicules électriques

Ininflammables, peu onéreuses et dotées de matériaux disponibles en abondance, les batteries au sodium-ion disposeraient du profil parfait pour alimenter en énergie les véhicules électriques, si elles ne souffraient pas d’un gros défaut : une longévité limitée. Cela pourrait bien changer, car une équipe de recherche du Pacific Northwest National Laboratory (PNNL) du Département de l'Énergie des États-Unis a mis au point une batterie sodium-ion dont la longévité a été étendue.

Pour y parvenir, les chercheurs ont planché sur l’électrolyte de ces batteries. C’est ce composant qui fait péricliter rapidement les batteries sodium-ion. Concrètement, l’électrolyte actuelle engendre la dissolution du film protecteur de l’anode au fil des recharges. C'est ce qui entraine la perte de capacité.

Au fur et à mesure qu'une batterie passe par des cycles répétés de charge et de décharge, elle perd sa capacité à maintenir une charge. Une nouvelle technologie de batterie sodium-ion développée au Pacific Northwest National Laboratory pourrait changer la donne. © Animation par Sara Levine, Laboratoire national du nord-ouest du Pacifique

Protéger l’anode pour augmenter la durée de vie

L’équipe de recherche a mis au point un nouvel électrolyte capable de générer une couche protectrice sur la cathode et sur l’anode. La présence de cette couche ultra-fine a permis d’augmenter le nombre de cycles de charge au-delà de 300. La perte de capacité est restée en dessous de 10 % sur le modèle de laboratoire de la taille d’une pièce de monnaie. Avec cette faculté, cette technologie pourrait à l’avenir venir se frotter aux batteries lithium-ion pour équiper les véhicules électriques ou bien stocker de l’énergie.

Entre autres avantages, en plus d'être ininflammables, les batteries...

> Lire la suite sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles