La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 367,02
    +136,68 (+0,40 %)
     
  • Nasdaq

    13 532,69
    -49,73 (-0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    29 331,37
    +518,77 (+1,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,2063
    +0,0054 (+0,45 %)
     
  • HANG SENG

    28 637,46
    +219,46 (+0,77 %)
     
  • BTC-EUR

    47 086,86
    -897,41 (-1,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 477,47
    +6,06 (+0,41 %)
     
  • S&P 500

    4 174,95
    +7,36 (+0,18 %)
     

Biden prône une désescalade avec la Russie après les sanctions US

·1 min de lecture
BIDEN PRÔNE UNE DÉSESCALADE AVEC LA RUSSIE APRÈS LES SANCTIONS US

WASHINGTON (Reuters) - Le président américain Joe Biden a déclaré jeudi que l'heure était venue d'une désescalade des tensions entre Washington et Moscou, après avoir infligé dans la journée des sanctions contre la Russie pour ses actions "malveillantes", déclarant qu'il y avait toujours une fenêtre pour que les deux pays coopèrent.

"J'ai été clair avec le président (Vladimir) Poutine, nous aurions pu aller plus loin, mais j'ai choisi de ne pas le faire", a dit Joe Biden depuis la Maison blanche, en référence aux sanctions annoncées quelques heures plus tôt.

"J'ai choisi d'être proportionné", a ajouté le président américain, qui s'est entretenu cette semaine avec son homologue russe.

Joe Biden a fait savoir qu'il avait déclaré à Vladimir Poutine que les Etats-Unis étaient parvenus à la conclusion que la Russie avait interféré dans l'élection présidentielle américaine de novembre dernier. "Nous ne pouvons pas laisser une puissance étrangère intervenir dans des élections américaines en toute impunité", a-t-il dit aux journalistes.

Le locataire démocrate de la Maison blanche a par ailleurs souligné que la communication avec son homologue russe était "essentielle", et que Washington et Moscou évoquait toujours la possibilité d'organiser un sommet bilatéral.

Les deux pays, a déclaré Joe Biden, peuvent collaborer pour répondre aux menaces nucléaires représentées par l'Iran et la Corée du Nord.

(Jeff Mason et Trevor Hunnicutt; version française Jean Terzian)