Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 757,05
    +484,40 (+0,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 450,84
    -17,26 (-1,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2738
    +0,0040 (+0,31 %)
     

Biden part en guerre contre les géants pharmaceutiques

LEAH MILLIS / REUTERS

“Big Pharma [terme péjoratif pour désigner les géants phamaceutiques] fait payer aux Américains plus de trois fois ce qu’il fait payer aux autres pays, simplement parce quen rien ne l’en empêche, et je trouve cela scandaleux”, a déclaré le président américain lors d’une réception à la Maison-Blanche, rapporte The Hill.

“C’est la raison pour laquelle ces négociations sont importantes. Nous allons continuer à tenir tête à Big Pharma et nous n’allons pas reculer”, a-t-il promis.

En vertu de la loi sur la réduction de l’inflation (IRA) adoptée en août 2022, Medicare, le régime public d’assurance-maladie des plus de 65 ans aux États-Unis, peut désormais négocier directement le prix des médicaments avec les laboratoires pharmaceutiques. La liste dévoilée mardi était donc très attendue et elle “marque une étape sans précédent dans la longue guerre politique contre le coût exorbitant des médicaments dans le pays”, observe The Washington Post.

Les médicaments choisis sont ceux “qui représentent la plus grosse dépense pour Medicare. Ils circulent sur le marché depuis plusieurs années et ne sont pas concurrencés” par d’autres laboratoires, précise The New York Times. Et leur liste s’étoffera dans les prochaines années.

PUBLICITÉ

Parmi les médicaments retenus, ont trouve “des anticoagulants et des traitements contre le diabète, ainsi que des médicaments utilisés pour traiter les maladies rénales, l’insuffisance cardiaque et l’arthrite”, détaille The Guardian. “Des millions d’Américains dépendent chaque année de ces médicaments – dont beaucoup doivent être pris quotidiennement.”

Cette liste comprend des médicaments “très chers et pris par peu d’Américains ainsi que d’autres moins onéreux et pris par un très grand nombre de personnes”, explique The New York Times. À titre d’exemple, “l’Imbruvica, pour le cancer du sang, a été pris par 20 000 bénéficiaires de Medicare sur les douze derniers mois et il coûte 17 000 dollars par mois. L’anticoagulant Eliquis, prescrit à 3,7 millions de personnes, coûte un peu moins de 600 dollars par mois.”

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :