La bourse ferme dans 7 h 50 min
  • CAC 40

    5 551,20
    -8,37 (-0,15 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 606,38
    +3,97 (+0,11 %)
     
  • Dow Jones

    30 996,98
    -179,02 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2180
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 850,70
    -5,50 (-0,30 %)
     
  • BTC-EUR

    27 357,67
    -132,05 (-0,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    675,18
    -1,72 (-0,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,60
    +0,33 (+0,63 %)
     
  • DAX

    13 881,26
    +7,29 (+0,05 %)
     
  • FTSE 100

    6 681,25
    -13,82 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    13 543,06
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    3 841,47
    -11,60 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    28 822,29
    +190,84 (+0,67 %)
     
  • HANG SENG

    30 159,01
    +711,16 (+2,41 %)
     
  • GBP/USD

    1,3707
    +0,0023 (+0,17 %)
     

Biathlon - CM (H) - Pour Émilien Jacquelin, 8e de l'individuel à Kontiolahti, « ce n'est pas une mauvaise course »

L'Equipe.fr
·1 min de lecture

Très attendu, Émilien Jacquelin a réalisé une performance honorable en finissant huitième de l'individuel de Kontiolahti (Finlande). Le Français regrette toutefois sa crispation lors des deux premiers tirs. Émilien Jacquelin (8e de l'individuel de Kontiolahti) : « En analysant à chaud mes deux balles manquées, je pense que je suis un peu crispé et que je les retiens au lieu de faire un tir avec la simplicité que je peux avoir. C'est ce que j'ai réussi à mettre en place sur les deux derniers tirs. C'est bien de l'avoir fait, ça me permet d'avoir un peu plus confiance. J'ai pu montrer que mes tirs rapides et simples sont toujours présents. Mais en cas, il fallait tirer au minimum à 19 sur 20 aujourd'hui (samedi) pour viser le podium. lire aussi Émilien Jacquelin, la lumière est au bout du tunnel Ce n'est pas une mauvaise course mais pas non plus la meilleure que j'ai faite, mais je peux m'appuyer dessus pour être prêt dimanche. Sur les skis, je n'ai pas eu cette sensation de souffrir sur la piste, j'ai plutôt bien lissé mon effort. C'est un point positif car j'avais tendance l'an dernier à partir très vite, puis à exploser. C'était pas le cas aujourd'hui (samedi), il n'y a pas eu un moment où j'ai été au bord de la rupture. C'était une course correcte sur les skis. »