La bourse ferme dans 5 h 34 min
  • CAC 40

    4 881,77
    -27,87 (-0,57 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 149,22
    -49,64 (-1,55 %)
     
  • Dow Jones

    28 335,57
    -28,13 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1826
    -0,0042 (-0,35 %)
     
  • Gold future

    1 906,10
    +0,90 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    11 076,31
    +38,85 (+0,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    263,06
    +1,60 (+0,61 %)
     
  • Pétrole WTI

    39,06
    -0,79 (-1,98 %)
     
  • DAX

    12 370,05
    -275,70 (-2,18 %)
     
  • FTSE 100

    5 839,30
    -20,98 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    11 548,28
    +42,28 (+0,37 %)
     
  • S&P 500

    3 465,39
    +11,90 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    23 494,34
    -22,25 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    24 918,78
    +132,68 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3071
    +0,0033 (+0,25 %)
     

Biélorussie : un ancien ministre devenu opposant anticipe "un exil massif"

·1 min de lecture

Ministre, ambassadeur, directeur de théâtre, député... Pavel Latouchka a eu une première vie dans les arcanes du pouvoir biélorusse. Mais depuis la réélection contestée d'Alexandre Loukachenko le 9 août dernier, tout a changé. Désormais membre du conseil de coordination des opposants, il a vu deux dossiers se monter contre lui au pénal, dont une accusation de coup d'État. Actuellement "en mission en Pologne, en Lituanie, mais aussi à Bruxelles", pour que les autres pays prennent conscience de la situation à Minsk, il vit en exil. Invité d'Europe Matin dimanche, il revient sur une situation explosive causée par un personnage sulfureux. 

>> Retrouvez Europe Matin week-end en podcast et en replay ici

"Cet homme a commencé à penser qu'il était l'État"

"Ces dernières années, la conquête du pouvoir absolu est devenue une priorité pour Alexandre Loukachenko. Au lieu de se dire qu'il a été élu, cet homme a commencé à penser qu'il était l'État, qu'il était l'égal de l'État, c'est devenu très clair." Pour appuyer son analyse, l'opposant rappelle les propos de l'actuel président biélorusse, tenus à un journaliste ukrainien : "Je pense être né président."  

"La crise intérieure et politique s'amplifie"

Tandis que les manifestations continuent, la répression menée par Alexandre Loukachenko s'intensifie et ce sont désormais les opposants qui sont dans la ligne de mire du régime. "La situation continue d'être dramatique, les leaders [de la contestation] étudiants se sont arrêtés, mais ...


Lire la suite sur Europe1