Marchés français ouverture 5 h 15 min
  • Dow Jones

    33 823,45
    -210,22 (-0,62 %)
     
  • Nasdaq

    14 161,35
    +121,67 (+0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    29 092,93
    +74,60 (+0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,1922
    +0,0011 (+0,10 %)
     
  • HANG SENG

    28 577,11
    +18,52 (+0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    31 662,09
    -972,15 (-2,98 %)
     
  • CMC Crypto 200

    936,26
    -33,61 (-3,47 %)
     
  • S&P 500

    4 221,86
    -1,84 (-0,04 %)
     

BGK : 600 milliards d'euros nécessaires pour les infrastructures dans la région de l'Initiative des Trois Mers (ITM)

·2 min de lecture

VARSOVIE, Pologne, 20 mai 2021 /PRNewswire/ -- 600 milliards d'euros, c'est le montant qui doit être investi dans les infrastructures de l'Initiative des Trois Mers (ITM) d'ici 2030 afin de combler le fossé entre l'Europe centrale et orientale et l'Europe occidentale, comme l'a souligné Beata Daszyńska-Muzyczka, présidente de BGK et présidente du Conseil de surveillance du Fonds d'investissement de l'Initiative des Trois Mers lors de la conférence « Equity for Infrastructure » organisée par la Banque bulgare de développement à Sofia.

Le président bulgare Rumen Radev, qui a ouvert cette réunion, a déclaré que les investissements dans les infrastructures sont une excellente opportunité pour le développement socioéconomique et pour l'amélioration des connexions entre les pays de la région ITM.

« La région ITM présente un énorme potentiel économique. La valeur totale des échanges de tous les pays de la région dépasse 225 milliards d'euros. La région ITM génère environ 20 % du PIB de l'ensemble de la communauté européenne. La zone ITM de 1,2 million de km2 est habitée par 111 millions de personnes, soit environ un quart de la population totale de l'UE », a indiqué Beata Daszyńska-Muzyczka, présidente de la Bank Gospodarstwa Krajowego (BGK). « Non seulement devons-nous rattraper les pays d'Europe occidentale, mais aussi suivre leur rythme et rappeler constamment aux investisseurs du monde entier à quel point la région ITM est attrayante, et en même temps unique, avec sa forte croissance économique et sa grande résilience aux crises », a-t-elle ajouté.

Outre le renforcement de la coopération et l'amélioration des infrastructures dans la région, le Fonds a pour objectif de garantir des bénéfices aux investisseurs. C'est pourquoi des pays extérieurs à la région et à l'Europe, notamment le Japon, la Corée du Sud et le Qatar, souhaitent également saisir cette opportunité d'investissement.

Les investissements dans les transports et la logistique (construction de routes, de voies ferrées, de transports maritimes et d'aéroports) dans la région ITM auront atteint 290 milliards d'euros d'ici 2030. Les dépenses énergétiques (transmission, distribution et infrastructures) devraient s'élever à 88 milliards d'euros, tandis que les coûts des infrastructures numériques absorberont 160 milliards d'euros.

« Nous avons besoin de fonds publics, de fonds européens et de fonds d'investisseurs privés pour financer ces projets. Grâce au Fonds d'investissement de l'Initiative des Trois Mers, nous combinons des fonds publics et privés et les investissons dans des projets commerciaux. S'il existe aujourd'hui de nombreux projets dans lesquels le Fonds pourrait s'impliquer, les sommes collectées ne sont toujours pas suffisantes pour investir dans tous les projets de valeur », a fait remarquer la présidente de BGK.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles