Publicité
La bourse ferme dans 8 h 18 min
  • CAC 40

    7 911,60
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 855,36
    +80,05 (+1,68 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,11
    +456,87 (+1,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0832
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    2 031,70
    +1,00 (+0,05 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 114,84
    -765,98 (-1,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,14
    -0,47 (-0,60 %)
     
  • DAX

    17 370,45
    +252,35 (+1,47 %)
     
  • FTSE 100

    7 684,49
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    16 041,62
    +460,72 (+2,96 %)
     
  • S&P 500

    5 087,03
    +105,23 (+2,11 %)
     
  • Nikkei 225

    39 098,68
    +836,48 (+2,19 %)
     
  • HANG SENG

    16 751,74
    +8,79 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,2670
    +0,0012 (+0,09 %)
     

Betclic Elite: Strasbourg miraculé, les Mets de Wembanyama deuxièmes

Icon Sport

Un scénario palpitant, jusqu'au bout. Boulogne-Levallois et Victor Wembanyama ont conservé leur deuxième place de Betclic Elite à l'issue de la saison régulière en s'imposant ce mardi lors de la dernière journée à domicile contre Paris (93-85), qui cède sur le fil sa place de dernier qualifié pour les playoffs à Strasbourg, vainqueur à Roanne (92-88).

Sous les yeux de l'acteur Omar Sy et de Kylian Mbappé, Wembanyama a réussi la mission assignée avant de regarder la loterie de la draft de NBA qui, dans la nuit, désignera sa très probable future franchise dans le championnat nord-américain. Les Mets 92 sont assurés de l'avantage du terrain jusqu'en demi-finales après avoir résisté à l'Asvel, dont la victoire à Bourg-en-Bresse n'a servi à rien (85-82).

Wembanyama y a apporté son écot, malgré un match en clair-obscur, où il a été handicapé par trois fautes dès le milieu du deuxième quart-temps, ce qui a obligé son entraîneur Vincent Collet à le sortir. Le prodige du basket français (19 ans, 2,21 m) est revenu sur le parquet en fin de troisième quart-temps, alors que les Mets ne menaient que de deux unités (65-63), pour inscrire jusqu'à la sirène 14 points (sur un total de 22), effectuer un contre et prendre trois rebonds essentiels. Comme un symbole, c'est lui qui a conclu la marque sur un dunk après lequel il a affiché un grand sourire.

Les planètes se sont alignées pour la SIG

Les Mets, qui affronteront Cholet (7e) en quarts de finale à partir de dimanche, ont fait le bonheur de Strasbourg: les Alsaciens, auteurs d'un début de saison catastrophique et qui ont changé d'entraîneur (Luca Banchi a remplacé Lassi Tuovi), avaient besoin pour se qualifier de l'emporter tout en comptant sur un revers de Paris et de Gravelines-Dunkerque. Les trois conditions ont été réunies puisque le BCM s'est pris les pieds dans le tapis à domicile contre Nancy, qui n'avait pourtant plus rien à jouer (88-93 a.p.).

La SIG, qui termine avec une victoire de plus que Paris et Gravelines-Dunkerque, affrontera en quarts de finale Monaco qui, assuré depuis des semaines de terminer en tête, a envoyé à Blois (76-102) une équipe composée de seulement deux professionnels à trois jours du Final Four d'Euroligue à Kaunas. Monaco ou Strasbourg affronteront en demi-finales Dijon ou Bourg-en-Bresse, alors que le vainqueur de Mets-Cholet sera opposé à l'Asvel ou au Mans.

Pour les Villeurbannais, qui n'auraient pas l'avantage du terrain en cas de retrouvailles avec Boulogne-Levallois, le retrait d'une victoire infligée en appel par la Fédération, qu'ils ont actée mardi après la conciliation du CNOSF, pèse lourd dans le bilan final. A égalité avec les Mets 92, ils les auraient devancés à la différence particulière et donc reçu lors d'un éventuel match d'appui en demies.

Article original publié sur RMC Sport