La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 811,40
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 157,59
    -59,43 (-0,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

Besoin de main d'oeuvre, stratégie parlementaire, preuve réformatrice: les vrais objectifs du projet de loi immigration

Emmanuel DUNAND/AFP

EDITO - Preuve d'une volonté réformatrice de la part du chef de l'Etat et vraie demande de la part des entreprises qui manquent cruellement de main-d’oeuvre dans de nombreux secteurs, le projet de loi immigration, pas vraiment restrictif, sera discuté à partir du 21 novembre. Rejetant le RN dans le camps des ultras, il sera aussi critiqué par la droite, tout en faisant passer la Nupes pour des oniriques. Fine stratégie politique.

On compte des dizaines de lois, de décrets, d’arrêtés, de circulaires portant sur l’immigration, l’intégration et l’accès à la nationalité française. Un vrai maquis. Sans compter les textes européens puisqu’il relève de la compétence de l’Union de définir les conditions d’entrée et de séjour des ressortissants de pays tiers entrant sur le territoire d’un Etat membre. Alors pourquoi encore un texte, comme l’a annoncé en grande pompe le ministre de l’Intérieur?

Pour faire exécuter les obligations de quitter le territoire français (OQTF), est-il besoin d’une loi ? Ne faut-il pas, avant tout des moyens et une volonté ? Et pour "rendre la vie impossible" aux illégaux, comme le souhaite le ministre, en s’assurant qu’ils ne bénéficient pas de prestations sociales indues, il suffit de donner des instructions aux préfets… Ce projet de loi, qui devrait arriver à l’Assemblée au mois de janvier, a, en réalité, au minimum, quatre objectifs.

Volonté réformatrice et besoin de main-d'oeuvre

Premièrement, c’est l’occasion pour le chef de l’Etat de prouver qu’il a encore une volonté réformatrice. Qu’il va de l’avant. Deuxièmement, il s’agit de montrer que, s’il a clairement ignoré ce sujet régalien durant son premier quinquennat, il est aujourd’hui résolu à s’attaquer à la question. Les Français sont en effet de plus en plus nombreux à considérer qu’il y a trop d’étrangers en France (60 % selon une étude d’Ipsos). Troisièmement, ce texte répond à une vraie demande de la part des entreprises qui manquent cruellement de main-d’oeuvre dans de nombreux secteurs.

Lire aussiPourquoi il faut faciliter l'attribution de titres de séjour pour les métiers en tension

L’exécutif a donc considéré qu’il était nécessaire de faciliter l’immigration de travail, en régularisant certains clandestins ou en permettant aux demandeurs d’asile de travailler (le patronat français a toujours fait le choix d’une main d’oeuvre bon marché au détriment de l’investissement dans les robots par exemple ou des augme[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi