La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 362,97
    +132,63 (+0,39 %)
     
  • Nasdaq

    13 533,03
    -49,40 (-0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 331,37
    +518,77 (+1,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,2061
    +0,0052 (+0,43 %)
     
  • HANG SENG

    28 637,46
    +219,46 (+0,77 %)
     
  • BTC-EUR

    47 096,88
    -890,45 (-1,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 477,47
    +6,06 (+0,41 %)
     
  • S&P 500

    4 174,59
    +7,00 (+0,17 %)
     

"On en a besoin" : à Londres, des milliers de personnes ont investi les terrasses des pubs

·1 min de lecture

Après l'hiver sous confinement, les britanniques ont humé lundi comme un parfum de printemps. Les bars et restaurants ont rouvert outre-Manche pour la première journée d'allègement du troisième confinement. Au Royaume-Uni, pays le plus vacciné d'Europe, l'épidémie de coronavirus se calme doucement, avec environ 3.000 nouvelles contaminations par jour, soit près de dix fois moins qu'en France. 

Les gestes barrières bien loin des terrasses londoniennes 

Le soleil est couché, les terrasses sont bondées… Mais les Londoniens, disciplinés, restent sagement attablés. Et pour cause, cette liberté est conditionnée : Boris Johnson a mis en garde ses concitoyens sur le risque d'une nouvelle flambée des cas, s'ils ne se comportaient pas "de façon responsable" lors de cet allègement.  En terrasse, deux amies boivent un verre. "Ça fait quelques heures qu'on est là ! On a eu… six bières chacune. Non huit ! Huit bières chacune. Ça fait du bien de voir des gens différents, de ne plus être enfermées", lance Grace et Carly à leur table de pub.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation mardi 13 avril

Au fur et à mesure que les verres s'empilent, elles appliquent de moins en moins les gestes barrières "Il faut faire attention. Très attention... Bien garder les distances", ricane l'une d'entres elles, ivre. Avant que la deuxième ne conclue : "c'est sûr que ça va être un carnage, ça va mal finir. Mais on en a besoin". 

"Je ne vois pas l'impact"

A la table d'à côté, ce qui ...


Lire la suite sur Europe1