La bourse ferme dans 3 h 55 min
  • CAC 40

    6 623,90
    +71,17 (+1,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 131,06
    +33,55 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    33 919,84
    -50,63 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,1734
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 774,00
    -4,20 (-0,24 %)
     
  • BTC-EUR

    35 797,92
    -1 570,51 (-4,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 047,69
    -16,16 (-1,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,50
    +1,01 (+1,43 %)
     
  • DAX

    15 431,82
    +83,29 (+0,54 %)
     
  • FTSE 100

    7 063,62
    +82,64 (+1,18 %)
     
  • Nasdaq

    14 746,40
    +32,49 (+0,22 %)
     
  • S&P 500

    4 354,19
    -3,54 (-0,08 %)
     
  • Nikkei 225

    29 639,40
    -200,31 (-0,67 %)
     
  • HANG SENG

    24 221,54
    +122,40 (+0,51 %)
     
  • GBP/USD

    1,3642
    -0,0023 (-0,17 %)
     

Besançon : le portrait de Macron dans la mairie remplacé par un QR code, une enquête ouverte

·2 min de lecture

L'homme à l'origine du retrait est une figure des gilets jaunes. Le parquet a depuis ouvert une enquête pour vol, outrage à personne dépositaire de l'autorité publique, et dégradation de bien public.

Un homme, qui s'est fait connaître lors du mouvement des gilets jaunes, a décroché lundi le portrait d'Emmanuel Macron dans le hall de la mairie de Besançon, selon des informations de France Bleu. Il l'a ensuite remplacé par une photocopie de QR code. Le parquet annonce avoir ouvert une enquête.

Un homard géant

La vidéo partagée lundi sur le groupe Facebook "soutien à la dissidence" montre un homme dans le hall de la mairie se présenter devant la photographie officielle du président de la République.

Il porte avec lui un homard gonflable géant, que l'on avait alors beaucoup vu dans les cortèges des gilets jaunes en référence aux luxueux dîners de François de Rugy, ancien président de l'Assemblée nationale et ministre de la Transition écologique et solidaire.

L'homme retire ensuite le portrait du chef d'Etat, le jette au sol et le remplace par un QR code en forme de doigt d'honneur, accompagné d'un message: "Non au pass sanitaire!" Dans le hall, un groupe d'individus l'accompagne, l'un semblant crier "Manu, on est venu te voir".

"On lâche rien, on lâche rien"

Dans une seconde séquence, le même individu déchire la photographie d'Emmanuel Macron devant le palais de justice de Besançon, avec une musique en fond, "On lâche rien, on lâche rien", rappelant les slogans scandés sur les rond-points. Enfin dans la dernière partie, l'homme adresse un courrier aux agents de sécurité du tribunal, chargés de le remettre au procureur général.

Selon France Bleu, l'homme à l'origine de cette saynète est Stéphane Espic, une figure du mouvement des gilets jaunes. Le parquet a depuis ouvert une enquête pour vol, outrage à personne dépositaire de l'autorité publique, et dégradation de bien public. 

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles