La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    34 959,99
    +1 796,73 (+5,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

De Bertrand à Pécresse, le grand embrouillamini de la primaire à droite

·2 min de lecture

Xavier Bertrand confirme qu'il ne se présentera pas à une primaire de la droite et du centre. Le jour où son ancien parti, Les Républicains, précise l'organisation de ces élections internes pour la présidentielle de 2022.

, qui vient d'emporter les Hauts-de-France aux élections régionales a confirmé ce 6 juillet, qu'il ne serait "pas candidat à une primaire" de la droite pour désigner son candidat à l'élection présidentielle. "Je veux rassembler les talents de la droite" mais "il faudra rassembler plus largement", a-t-il déclaré sur .

Paradoxalement, le "rassembleur" Xavier Bertrand, qui a quitté Les Républicains, commence par se distinguer de ses concurrents directs au sein de son parti d'origine, en jouant les cavaliers solitaires. Michel Barnier, candidat potentiel pour 2022 n'a pas manqué de tacler: "Je ne crois pas qu'on puisse décréter le candidat de la droite républicaine, surtout quand on s'exclut du jeu collectif. Moi, je pense très sérieusement, et je le dis avec beaucoup de gravité, que quand on veut le soutien d'une famille politique il faut accepter de jouer le jeu collectif de cette famille", a-t-il mis en garde sur LCI. et Laurent Wauquiez, ainsi que le patron du groupe LR au Sénat, Bruno Retailleau, ont pour leur part signé une le 5 juillet dans Le Figaro, appelant à l'organisation "dès que possible" d'une "primaire ouverte" de la droite et du centre pour 2022.

Lire aussi

Mais là aussi, LR peine à se mettre au diapason. Le président du parti Christian Jacob a expliqué, quelques heures avant l'annonce de Xavier Bertrand, qu'il jugeait nécessaire de ne pas précipiter le calendrier de la désignation du candidat à la présidentielle : "Nous aurons un congrès le 25 septembre et ensuite la décision pour le choix de notre candidat, au mois de novembre, se fera à nouveau en congrès", a-t-il dit. "Ce processus nous permettra en novembre de désigner notre candidat", a assuré Christian Jacob. Tout en profitant de cette prise de parole pour annoncer l'éviction, dans l’équipe dirigeante de LR, du numéro 2, Guillaume Peltier à la suite du affiché de ce dernier à Xavier Bertrand. C'est désormais Annie Genevard qui devient vice-présidente déléguée des Républicains.

Machine à perdre

[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles