La bourse est fermée

"Si Bernie Sanders devient président, gare au krach sur les obligations"

Bernie Sanders est en position de gagner la primaire démocrate. Les Républicains applaudissent. Un socialiste à la Maison-Blanche ? Les Américains n’en voudront pas ! Mais en est-on bien certain ? Avec son discours anti-establishment et pro-climat, le vieux lion séduit les foules. Des groupes de rock tels que The Strokes et des célébrités de la gauche alternative comme Michael Moore et Alexandria Ocasio-Cortez électrisent ses meetings. Endurcis par la bataille de 2016, ses militants remplissent les caisses.

De plus, son positionnement très à gauche vise juste. Un transfert massif des richesses, notamment par le biais d’une couverture santé universelle, un vaste plan d’investissement dans les infrastructures, un pacte écologique ambitieux, une éloquence passionnée séduisent de nombreux Démocrates, au grand dam d’Hillary Clinton et de ses amis. Comme le montre une saisissante étude du Pew Research Center, l’électorat démocrate a clairement viré à gauche. Il a abandonné les patrons du parti pour rejoindre le socialiste autoproclamé Bernie Sanders.

>> A lire aussi - Ce que Donald Trump pourrait faire pour être réélu en 2020

Mais les Américains peuvent-ils élire un socialiste? C’est tout à fait possible. Aux Etats-Unis, les élections ne se gagnent plus au centre, désormais relativement désert. La victoire de Donald Trump l’a bien démontré. La tactique de Bernie Sanders est différente. Il enflamme ses partisans, qui se rendront en masse aux urnes. Il devrait réussir en novembre à obtenir les voix de la majeure partie des électeurs démocrates modérés, révulsés par Donald Trump.

>> A lire aussi - Emploi : “le vent pourrait être en train de tourner aux Etats-Unis !”

Et surtout, il se positionne depuis toujours comme un opposant à l’establishment. Il s’est notamment prononcé contre le NAFTA et contre la deuxième guerre du Golfe. Il conquiert ainsi des électeurs susceptibles de voter démocrate ou républicain selon la personnalité du candidat. Non pas ceux du centre, désormais peu

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Coronavirus : les conseils très hasardeux du numéro vert officiel
Faute de neige, une station de ski auvergnate en redressement judiciaire
Le Canada ne veut plus financer la sécurité d’Harry et Meghan
Deux ans après, les prestataires d’Alexandre Balkany attendent toujours d’être payés
Commerce, automobile, enseignement... ces secteurs qui utilisent le plus la rupture conventionnelle