La bourse ferme dans 8 h 7 min

Bernard Tapie va avoir bien du mal à payer les 404 millions qu'il doit à l'État

Condamné à payer par le Conseil Constitutionnel jeudi, l'homme d'affaires propose un plan de remboursement jugé "abracadabrantesque". Dans les faits, même si son patrimoine est suffisamment élevé, plusieurs de ses biens sont actuellement saisis par la justice.

Comment compte-t-il payer ? Condamné définitivement à rendre à l'État plus de 400 millions reçus pour mettre un terme à son bras de fer avec le Crédit lyonnais sur la revente d'Adidas, Bernard Tapie suggère un plan de remboursement qualifié d'"abracadabrantesque" par ses créanciers.

"Je crains que nous ne soyons pas près de voir la couleur de l'argent dans un avenir proche", ironisait-on vendredi dans l'entourage du CDR, le consortium de réalisation chargé de gérer le passif de l'ancienne banque publique.

La cour d'appel de Paris a condamné le 3 décembre 2015 Bernard Tapie, 74 ans, à restituer les 404 millions d'euros obtenus en 2008, estimant que l'arbitrage privé qui les lui avait accordés, également au coeur d'une enquête pénale pour escroquerie en bande organisée, était entaché de "fraude". La Cour de cassation a confirmé jeudi que l'intégralité des sommes devaient être rendues.

Plus de 440 millions d'euros en jeu

Le CDR, dont l'unique actionnaire est l'État, a promis de "poursuivre activement toutes les actions nécessaires au recouvrement".

Les sommes en jeu sont considérables: aux 404 millions s'ajoutaient environ 40 millions d'intérêts au 30 novembre 2015, d'après le CDR. Mais va-t-il régler la note?

À ce stade, il ne compte rien lâcher: "Plusieurs procédures pour contester les créances sont en cours. Parallèlement, l'arbitrage m'a obligé à abandonner toutes les...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi