Marchés français ouverture 5 h 5 min
  • Dow Jones

    35 457,31
    +198,70 (+0,56 %)
     
  • Nasdaq

    15 129,09
    +107,28 (+0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    29 409,21
    +193,69 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,1647
    +0,0009 (+0,0815 %)
     
  • HANG SENG

    26 078,46
    +291,25 (+1,13 %)
     
  • BTC-EUR

    54 857,62
    +1 418,26 (+2,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,30
    +16,94 (+1,16 %)
     
  • S&P 500

    4 519,63
    +33,17 (+0,74 %)
     

Portrait de Bernard Tapie, un homme aux multiples carrières, décédé à 78 ans

·2 min de lecture

L'ancien ministre et homme d'affaires Bernard Tapie est décédé à 78 ans des suites d'un cancer. Portrait d'un homme aux multiples carrières.

Bernard Tapie est décédé dimanche matin à l'âge de 78 ans des suites d'un cancer, a annoncé la famille de l'homme d'affaires et ancien ministre dans un communiqué publié par le journal la Provence.

"Dominique Tapie et ses enfants ont l'infinie douleur de faire part du décès de son mari et de leur père, Bernard Tapie, ce dimanche 3 octobre à 8h40, des suites d'un cancer", peut-on lire dans le communiqué. "Il est parti paisiblement, entouré de sa femme, ses enfants, ses petits-enfants et son frère, présents à son chevet. Il a fait part de son souhait d'être inhumé à Marseille, sa ville de coeur." Le Premier ministre qu'il "s'incline devant la mémoire" de Bernard Tapie.

Self-made man

Self-made man, milliardaire à la gouaille inépuisable, investisseur invétéré, comédien à ses heures, héros pour les uns et bateleur pour les autres, Bernard Tapie a mené une multitude d'existences successives, souvent tourmentées par les affaires judiciaires.

L'ex-ministre et ex-patron de football, mort dimanche d'un cancer à l'âge de 78 ans, a vécu ses dernières années au rythme des rebondissements de procédure dans le feuilleton de la vente d'Adidas par une filiale Crédit lyonnais. A son apogée, Bernard Tapie et sa mâchoire conquérante furent aussi un symbole des années 1980, les "années fric" marquées par le culte de la réussite et le mythe de l'entrepreneur triomphant. Son maître-mot : "gagner".

Fils d'un plombier, le futur "Nanard" - le surnom que lui donneront les Guignols de l'info - a été élevé dans le béton de la banlieue parisienne. Il s'est essayé à la chanson "pop" mais sa véritable percée commence dans les affaires, au cours des années 1970. Alliant le talent de la finance au sens de la gestion et à la persuasion, il rachète des sociétés en difficulté, rembourse une partie de leurs dettes, les "dégraisse" et les revend en réalisant au passage une plus-value.

Son grand coup d'éclat sera, en 1990, la prise de contrôle du groupe allemand d'équipements sportifs Adidas. Ses succès[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles