Marchés français ouverture 7 h
  • Dow Jones

    34 022,04
    -461,68 (-1,34 %)
     
  • Nasdaq

    15 254,05
    -283,64 (-1,83 %)
     
  • Nikkei 225

    27 869,34
    -66,28 (-0,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,1319
    -0,0004 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    23 658,92
    +183,66 (+0,78 %)
     
  • BTC-EUR

    50 354,29
    -925,00 (-1,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 448,80
    -20,28 (-1,38 %)
     
  • S&P 500

    4 513,04
    -53,96 (-1,18 %)
     

Comment Bercy a sauvé le pactole fiscal du carburant

·2 min de lecture

DECRYPTAGE- Jean Castex a annoncé une "indemnité inflation" de 100 euros pour les 38 millions de Français qui gagnent moins de 2000 euros net par mois. Une mesure bien plus large qu'un "chèque carburant", qui n'aurait visé que les automobilistes. Mais un geste qui coûte cependant moins cher qu'une baisse des taxes sur le carburant, contre laquelle le ministère des Finances était vent debout.

Depuis plus de deux semaines, l'exécutif promettait une aide pour calmer la grogne montante devant la flambée des prix du carburant, en hausse de plus de 20% depuis le début de l'année. , le coup de pouce que le gouvernement va donner et, surprise!, il ne concerne pas que les automobilistes. Le premier ministre annonce ce qu'il appelle une "indemnité inflation" qui sera versée à tous les "Français qui gagnent moins de 2000 euros nets par mois", ce qui correspond au salaire médian. Celle-ci vise "les gens qui travaillent, c’est-à-dire qui ont besoin de leur voiture pour aller travailler", mais également "les retraités, les chômeurs, les indépendants, les artisans, les agriculteurs", et aussi les étudiants et apprentis "fiscalement autonomies". Au total, quelque 38 millions de personnes sont éligibles, selon le premier ministre. Les Français "n’auront rien à faire, ce sera automatique", précise Jean Castex qui indique que l'aide sera "versée dès le mois de décembre pour la plupart des gens", plutôt en janvier pour les fonctionnaires, voire un peu plus tard pour les retraités "pour des questions de tuyauterie" à détailler plus tard.

Arrosage des classes moyennes

Le premier ministre vante "une décision qui se veut la plus juste, la plus efficace par rapport à cette situation" d'envolée des prix à la pompe, "une réponse exceptionnelle et qui se voit". En distribuant ainsi une sorte de prime de Noël aux classes moyennes, le gouvernement contourne deux écueils qui expliquaient ses tergiversations. D'un côté, le versement d'un "chèque carburant", sur le modèle de , qui aurait été plus ciblé (et donc moins cher et plus juste) sur les seuls ménages modestes automobilistes sans autre choix que de faire des kilomètres en voiture dans leur vie quotidienne. Le problème: la mesure risquait de devenir un enfer bureaucratique avec une liste de justificatifs à fournir (revenus, possession d'une voiture, lieu de résidence, distance domicile-travail, etc) pour remplir les conditions d[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles