Marchés français ouverture 7 h 33 min
  • Dow Jones

    31 880,24
    +618,34 (+1,98 %)
     
  • Nasdaq

    11 535,27
    +180,66 (+1,59 %)
     
  • Nikkei 225

    27 001,52
    +262,49 (+0,98 %)
     
  • EUR/USD

    1,0691
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    20 470,06
    -247,18 (-1,19 %)
     
  • BTC-EUR

    27 223,20
    -1 406,61 (-4,91 %)
     
  • CMC Crypto 200

    658,56
    -16,31 (-2,42 %)
     
  • S&P 500

    3 973,75
    +72,39 (+1,86 %)
     

Bercy appelle à un Big bang du marché de l’électricité

·2 min de lecture

Alors que les prix flambent, Paris fait le constat de l’échec du marché européen de l’électricité. Le gouvernement français appelle à « un changement systémique ». Un changement qui doit recevoir l'aval de Bruxelles et pourrait prendre des années...

Le chantier prendra des années. Il sera long et difficile. Mais le gouvernement est décidé à le mener. «Le marché européen de l’électricité est devenu obsolète. » C’est le constat que fait Bercy devant que la France et l’Europe traversent depuis l’automne. On le sait, tout a commencé par une hausse du prix du gaz en Asie. Hausse qui s’est ensuite répercutée sur l’électricité. « Le choc gazier est comparable au choc pétrolier de 1973», a dit cet après-midi Bruno Le Maire dans un briefing avec des journalistes.

Pour éviter une crise économique et sociale, (extension du chèque énergie, bouclier inflation, plafonnement de la hausse de l'électricité) pour un total de 15,5 milliards d’euros. «S’il ne l’avait pas fait, les factures de gaz auraient augmenté de plus de 66% et le surcoût aurait été de 900 euros pour les particuliers, indique-t-on à Bercy. Pour l'électricité, les factures auraient grimpé de plus de 35% et le surcoût pour les consommateurs aurait été de 350 euros. Des montants bien plus importants que les 60-70 euros de taxes supplémentaires sur les carburants qui furent à l’origine du .»

La crise de l’énergie révèle les et interconnecté mis en place au début des années 2000. Il a été décidé que les prix de l’électricité en Europe seraient indexés sur les derniers mégawattheures mis à disposition sur le réseau. En règle générale, en France, il s’agit d’une centrale nucléaire dont les coûts sont très bas (42 euros le kilowattheure). Mais en période de pic de demande et quand le nucléaire vient à manquer ce qui est le cas actuellement, il faut recourir à des capacités supplémentaires, venant de la mise en service de centrales au gaz (250 euros le kilowattheure en prix calendar pour la livraison 2022). Du coup, ces derniers mois, c’est le gaz qui a donné le la du prix de l’électron. La situation vire donc à l’absurde pour la France, obligée de payer le prix fort alors que l'essentiel de son électricité reste produite par du nucléaire peu cher. Bercy prône donc u[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles