La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 285,24
    +12,53 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 657,03
    +16,48 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    31 054,81
    -198,32 (-0,63 %)
     
  • EUR/USD

    1,0556
    -0,0031 (-0,30 %)
     
  • Gold future

    1 841,40
    +0,20 (+0,01 %)
     
  • BTC-EUR

    27 516,19
    -1 125,91 (-3,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    646,61
    -26,76 (-3,97 %)
     
  • Pétrole WTI

    112,70
    +0,49 (+0,44 %)
     
  • DAX

    13 981,91
    +99,61 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 389,98
    +87,24 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 238,49
    -150,01 (-1,32 %)
     
  • S&P 500

    3 870,70
    -30,09 (-0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    26 739,03
    +336,19 (+1,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 717,24
    +596,56 (+2,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2480
    +0,0005 (+0,04 %)
     

Benoît Potier, le patron d'Air liquide, croit en l'hydrogène vert

PORTRAIT - Après s'être retrouvé malgré lui sur le devant de la scène de la transition énergétique, l'un des plus discrets patrons du CAC 40 lâche les commandes du géant gazier. Mais pas sa cause: l'hydrogène décarboné.

Ces deux dernières années, il s'était senti frustré. En raison de , l'assemblée générale d' (23,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires) s'était tenue par écrans interposés et avait été privé de rencontres avec les actionnaires. Mais ce mercredi 4 mai, au diable le Covid, le PDG du géant des gaz industriels a retrouvé ses chères têtes grises au Palais des Congrès de Paris. Petite différence avec les autres années, le boss n'est pas seul à la tribune. Il est accompagné du Ce dernier, pur produit maison et très proche du PDG, prendra la direction générale le 1er juin. Benoît Potier occupera alors le poste de président. Une succession en douceur, sans bruit, à l'image d'Air liquide. A l'image de Benoît Potier.

Héros de Le Maire

A la tête du groupe depuis plus de vingt ans, ce centralien, père de trois filles, grand-père de deux petites filles, est un des patrons les plus discrets du . Il y a deux mois pourtant, alors qu'il lançait en Seine-Maritime la plus grande unité du monde de production d'hydrogène vert, Benoît Potier est passé, à son corps défendant, de l'ombre à la lumière. La faute à Bruno Le Maire. , devant les officiels, le ministre de l'Economie et de la Relance a trahi un secret connu des seuls initiés: "En tête de tous ces salariés qui ont cru à cette stratégie hydrogène, je voudrais citer un homme en particulier sans lequel nous ne serions pas là et sans lequel cette stratégie européenne d'hydrogène décarboné serait restée lettre morte, c'est le PDG d'Air liquide Benoît Potier. Applaudissez-le." Assis au premier rang, l'intéressé n'a pas cillé.

Masquer ses émotions, il sait faire. Dans une vie précédente, il fut comédien. Aujourd'hui, il se produit dans des cercles de réflexion très pointus (Le Siècle, France Industrie, Conseil de l'innovation, European Round Table…). Mais c'est tout. Soucieux de l'allocation de son temps, il évite de se disperser. S'afficher dans les colloques, mettre son nom au bas d'une pétition (il a récemment refusé de signer cel[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles