La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 980,41
    -333,02 (-1,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

La belle histoire de la cabine téléphonique de Mojave

Connaissez-vous l’histoire de la cabine téléphonique du désert des Mojaves ? Placée au milieu de nulle part, elle est devenue une des cabines les plus connues au monde. Elle a été installée en 1948 à la frontière entre la Californie et le Nevada, à proximité de mines de scories. Située au croisement de deux chemins, à une vingtaine de kilomètres de la route la plus proche, elle permettait aux mineurs de contacter le monde extérieur.

La ligne téléphonique était référencée sous le nom « Cinder Peak 2 ». À l’origine, la cabine contenait un téléphone à manivelle, mais celui-ci a été remplacé par un téléphone à cadran dans les années 1960, puis par un modèle à touches dans les années 1980. La cabine est tombée plus ou moins dans l’oubli, mais continuait d’être indiquée sur les cartes.

Autre vue de la « Mojave Phone Booth ». © eyetwist, Flickr
Autre vue de la « Mojave Phone Booth ». © eyetwist, Flickr

Une curiosité qui a attiré les foules

Cette indication, qui semblait incongrue au milieu de nulle part, attirait de temps à autre des curieux. En 1997, un des visiteurs a relaté son expérience dans un fanzine d’un girl group, ce qui a attiré l’attention d’un des lecteurs, Godfrey Daniels. Il a décidé d’appeler la cabine tous les jours afin de voir si elle existait. Moins d’un mois plus tard, il a eu une réponse lorsque Lorene Caffee, opératrice de la mine locale, s’est rendue à la cabine pour passer des appels. Godfrey Daniels était tellement surpris qu’elle existait vraiment qu’il a décidé de se rendre sur place deux mois plus tard.

Sur son site Web, il décrit le moment où il découvre la cabine. « C'était exactement comme je l'avais imaginé : un poste de communication isolé au bout d'une longue, très longue chaîne de poteaux téléphoniques. Toutes ses vitres avaient été détruites, mais je le trouvais beau. À ce moment-là, j’avais envie de ne jamais partir. » À partir de là, la cabine a connu une popularité grandissante, et a attiré l’attention des médias. Les gens ont commencé à appeler la cabine ou à affluer sur place. Certains y...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles