Publicité
La bourse ferme dans 6 h 42 min
  • CAC 40

    7 955,36
    +20,33 (+0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 968,21
    +5,01 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    38 441,54
    -411,32 (-1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,0818
    +0,0011 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    2 355,40
    -8,70 (-0,37 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 422,23
    -249,01 (-0,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 445,29
    -10,58 (-0,73 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,04
    -0,19 (-0,24 %)
     
  • DAX

    18 487,88
    +14,59 (+0,08 %)
     
  • FTSE 100

    8 196,98
    +13,91 (+0,17 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,58
    -99,30 (-0,58 %)
     
  • S&P 500

    5 266,95
    -39,09 (-0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    38 054,13
    -502,74 (-1,30 %)
     
  • HANG SENG

    18 230,19
    -246,82 (-1,34 %)
     
  • GBP/USD

    1,2708
    +0,0005 (+0,04 %)
     

Bellator Paris: la défaite cruelle de Barnaoui face à Primus à Bercy, après un combat énorme

RMC Sport

Il a flotté dans l'air un vent un peu frais ce vendredi soir à l'Accor Hotel Arena de Bercy. La clim' est venue de la défaite de Mansour Barnaoui, dans le combat évènement du Bellator Paris, battu par Brent Primus sur décision unanime au bout des cinq rounds. Un co-main event qui n'a pas déçu... sauf sur son issue.

Dans une ambiance de folie, celui que beaucoup considèrent comme le meilleur combattant du MMA français toutes catégories confondues avait un objectif: se rapprocher d'un combat XXL contre l’actuel champion des légers de l’organisation américaine, l’invaincu Usman Nurmagomedov. Un patronyme bien connu pour celui qui est cousin de la légende Khabib. Il fallait pour ça s'imposer face à l'ancien champion du Bellator Brent Primus.

Deux dernières reprises fatales

Et dans une troisième reprise presque à sens unique, tout Bercy a bien cru assister au scénario tant espéré. Le Français enchaîne les coups de genou et les coups de coude face à un adversaire qui semblait totalement cuit. Physiquement, l'impression laissée était favorable à Barnaoui.

PUBLICITÉ

Sauf que la fin du combat n'a pas tourné comme le Français l'espérait. En difficulté dans le quatrième round, Barnaoui a souffert d'un gros étranglement arrière dans la cinquième reprise, de la part d'un Primus qui avait retrouvé du poil de la bête pour valider sa victoire. Pas sur KO certes, mais la décision fut à la fois unanime et logique.

Article original publié sur RMC Sport