La bourse ferme dans 5 h 32 min
  • CAC 40

    4 876,10
    -33,54 (-0,68 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 146,42
    -52,44 (-1,64 %)
     
  • Dow Jones

    28 335,57
    -28,13 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1825
    -0,0044 (-0,37 %)
     
  • Gold future

    1 905,50
    +0,30 (+0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    11 079,27
    +41,81 (+0,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    263,06
    +1,61 (+0,61 %)
     
  • Pétrole WTI

    39,03
    -0,82 (-2,06 %)
     
  • DAX

    12 359,85
    -285,90 (-2,26 %)
     
  • FTSE 100

    5 836,39
    -23,89 (-0,41 %)
     
  • Nasdaq

    11 548,28
    +42,28 (+0,37 %)
     
  • S&P 500

    3 465,39
    +11,90 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    23 494,34
    -22,25 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    24 918,78
    +132,68 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3066
    +0,0028 (+0,21 %)
     

Belgique - Sophie Wilmès, Première ministre en baskets

·2 min de lecture

En pleine crise du Covid, Sophie Wilmès apporte une bouffée d’oxygène à la politique belge. et beaucoup d’humanité dans un monde en souffrance. Un entretien paru à l'origine dans Paris Match Belgique. 

Il y a deux ans, dans un dîner privé, l’une de ses collaboratrices nous avait dit de Sophie Wilmès, alors ministre du Budget: «C’est une femme d’une grande intelligence qui rend ses lettres de noblesse à la politique: elle ne se sert pas de l’Etat pour être dans la lumière, elle préfère rester dans l’ombre pour mieux servir l’Etat. C’est là qu’elle brille. Comme une luciole dans la nuit ». Jolie formule poétique, qui prend tout son sens aujourd’hui: dans un univers impacté par le Covid, où tout semble devenu sombre, Sophie Wilmès apparaît comme une petite lumière positive, comme une lueur d’espoir dans un dédale politique parfois désespérant. Demandez autour de vous et vous verrez, chacun y va de son refrain: «Dans un rôle difficile, elle a su donner de l’humain».

Cela nous renvoie au récent reportage de notre confrère Francis Van de Woestyne paru il y a peu dans La Libre Belgique. La Première ministre avait donné rendez-vous au journaliste dans un champ, loin de tout brouhaha. Extrait: «D’un pas décidé, elle entame le chemin. Il ressemble un peu à sa vie. Il n’est pas rectiligne, mais il y a au loin un cap, un objectif. Nous croisons des promeneurs. Deux dames. Spontanément, l’une se lance : “Ah, c’est vous ? Quelle ténacité ! On pense souvent à vous avec émotion.” L’autre renchérit: “On trouve que vous faites cela très bien. Il faut beaucoup de courage. Surtout, continuez.” Une troisième arrive bientôt: “En tout cas, vous gérez cela avec beaucoup de maîtrise. Vous occupez une situation que personne ne voudrait, comme si vous l’aviez toujours fait. J’ai même épinglé une caricature de vous dans ma cuisine!”»

"

J’avais été baignée de discours politiques mais cela me paraissait éloigné. C’était quelque chose d’obscur,(...)


Lire la suite sur Paris Match