La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 349,05
    -562,76 (-1,57 %)
     
  • Nasdaq

    14 586,62
    -307,13 (-2,06 %)
     
  • Nikkei 225

    28 257,25
    -76,27 (-0,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,1329
    -0,0081 (-0,71 %)
     
  • HANG SENG

    24 112,78
    -105,25 (-0,43 %)
     
  • BTC-EUR

    36 684,68
    -828,62 (-2,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    991,22
    -18,17 (-1,80 %)
     
  • S&P 500

    4 583,63
    -79,22 (-1,70 %)
     

Belgique : le genre bientôt supprimé des cartes d’identité

·1 min de lecture
En Belgique, pour répondre à cette problématique, la référence au genre va disparaître des cartes d'identité.

Afin de rendre possible l'enregistrement des personnes « non binaires », le gouvernement va faire disparaître le genre des cartes d?identité, rapporte RTBF.

Féminin ou masculin : une catégorisation désormais considérée comme trop « binaire » ? En Belgique, pour répondre à cette problématique, la référence au genre va disparaître des cartes d'identité, rapporte RTBF, citant Mediahuis, mardi 30 novembre. L'objectif est ainsi de rendre possible l'enregistrement des personnes « non binaires », c'est-à-dire dont l'identité de genre ne s'inscrit pas dans la norme homme/femme.

Une décision importante, dont les aspects techniques doivent encore être discutés. « Nous souhaitons mettre cela en oeuvre rapidement », a assuré Jessika Soors, la porte-parole de la secrétaire d'État à l'Égalité des genres, à l'Égalité des chances et à la Diversité, Sarah Schlitz. Les Affaires intérieures devront toutefois encore analyser l'impact que va avoir cette nouvelle carte d'identité sans mention du genre sur les voyages, ainsi que sur sa distribution.

Les catégories binaires, homme ou femme, lacunaires

C'est en 2019 que la réflexion concernant la mention du genre dans les papiers d'identité a débuté en Belgique. La Cour constitutionnelle avait considéré à l'époque que maintenir les catégories homme et femme lors de l'enregistrement du sexe sur l'acte de naissance était insatisfaisant. Le gouvernement fédéral n'avait pas encore trouvé la meilleure solution pour pallier les lacunes induites par le format actuel. Une hypothèse avait alors été proposée : déterminer le genre en adossant le signe X. Mais l'idée avait rapidement été abandonnée.

VIDÉO - Déclic - Kelsi Phung : "En étant non-binaire, on a l'impression de devoir se justifier de sa propre identité. C'est déshumanisant"

À [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles