La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    34 827,91
    +1 472,22 (+4,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

La Belgique dénonce un projet français de parc éolien offshore, qui “nuit à ses intérêts essentiels”

·1 min de lecture

Bruxelles tire à boulets rouges contre un vaste projet français de parc offshore de 46 éoliennes, en bordure de ses eaux territoriales, qui nuit selon elle aux "intérêts essentiels" de la Belgique. Ce parc de 46 éoliennes pouvant mesurer jusqu'à 300 mètres de haut doit voir le jour à l'horizon 2027 à une dizaine de kilomètres au large de Dunkerque (France). La Belgique accuse les autorités françaises d'avoir défini cette zone de construction en 2016 sans aucune concertation, alors qu'elle est localisée à la frontière. "Une plainte sera déposée auprès de la Commission européenne car notre pays n’a pas été consulté au sujet de l'emplacement de la zone, alors que les directives européennes l'exigent", affirme dans un communiqué le ministre belge de la Justice et de la mer du Nord Vincent Van Quickenborne.

Il précise toutefois que la Belgique "continue de à travailler à une solution négociée favorable pour les deux pays". Autre axe de l'offensive: ce ministre libéral flamand annonce qu'il va saisir "avant le 10 juillet" le tribunal administratif de Lille (France) contre une décision prise le 10 mai par le consortium de construction, la société Eoliennes en Mer de Dunkerque (EMD). Ce jour-là, poursuit le communiqué, EMD -onsortium composé notamment des géants français EDF et RTE-- "a décidé de poursuivre le projet selon les plans originaux", ignorant notamment la proposition belge d'un emplacement alternatif. Le gouvernement belge assure avoir fait part de ses objections lors de la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

"Du jamais vu" : Renault Sandouville ferme faute de composants
Ouïghours : la Chine dénonce les "méthodes de gangster" des Etats-Unis, après les sanctions
La RATP va pouvoir déployer son réseau en Italie, un contrat de 4 milliards d'euros à la clé
Intel, le champion du semi-conducteur, est menacé de toutes parts
Blanchiment d'argent : saisie de cryptomonnaie au Royaume-Uni, "l'une des plus importantes au monde"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles