La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 739,73
    -336,14 (-4,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,58
    -203,66 (-4,74 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,04 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1322
    +0,0110 (+0,99 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    47 773,76
    -856,04 (-1,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,60
    -89,82 (-6,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,15
    -10,24 (-13,06 %)
     
  • DAX

    15 257,04
    -660,94 (-4,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 044,03
    -266,34 (-3,64 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,57 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 751,62
    -747,66 (-2,53 %)
     
  • HANG SENG

    24 080,52
    -659,64 (-2,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,3342
    +0,0022 (+0,16 %)
     

Belgique : une émission propose à des inconnus de faire un enfant ensemble

·1 min de lecture

Selon la production, il s’agit de briser un tabou. 

On connaissait déjà « Mariés au premier regard » : des candidats en mal de tendresse se rencontrent à la mairie et s’unissent pour la vie (ou pas), sur la base d’un taux de compatibilité calculé par des pseudos-experts en amour. Outre-Quiévrain, la téléréalité va encore plus loin. « Ik wil een kind », « Je veux un enfant » en français, est une émission belge dans laquelle les participants – qui ne se connaissent pas – sont invités à concevoir un enfant. Adapté d’un concept britannique, « Strangers Making Babies », l’émission propose à des couples qui ne parviennent pas à procréer et à des célibataires ayant un désir d’enfant de se lancer dans la « coparentalité ». Le tout, évidemment, sous le regard des caméras.

« Provoquer le débat » 

La première émission, diffusée lundi 18 octobre, débutait par le témoignage d’une femme de 40 ans qui a eu un garçon avec deux hommes mariés – et qu’elle ne connaissait pas. « Nous sortons souvent en famille et nous partons en vacances ensemble. Mais nous n'avons pas de relation, explique-t-elle. Sur le papier, notre fils n'a que deux parents : une maman et un papa. Cela signifie que nous avons dû définir une autre voie. On a l'impression que notre situation n'a pas été reconnue. » Une façon, selon l’émission, de « provoquer le débat » sur un fait de société : en Europe, un enfant ne peut pas avoir plus de deux parents. 

Un manque d’informations sur la...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles