Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    40 665,02
    -533,06 (-1,29 %)
     
  • Nasdaq

    17 871,22
    -125,68 (-0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    40 126,35
    -971,34 (-2,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,0898
    -0,0043 (-0,39 %)
     
  • HANG SENG

    17 778,41
    +39,01 (+0,22 %)
     
  • Bitcoin EUR

    58 561,96
    -314,23 (-0,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 322,76
    -6,74 (-0,51 %)
     
  • S&P 500

    5 544,59
    -43,68 (-0,78 %)
     

Les Beatles réunis une dernière fois sur le nouveau titre : « Now and Then »

© PA Photos/ABACA

Cinquante-trois ans après leur séparation, les Beatles peuvent publier une ultime chanson grâce à la précision de l’intelligence artificielle. Sortie ce jeudi 2 novembre, « Now and Then » du groupe britannique est le dernier titre enregistré qui réunis les quatre artistes.

Ce jeudi 2 novembre à 15 h, sortait « Now and Then » des Beatles. Une chanson où les membres du groupe sont réunis une dernière fois. Bien qu’ils soient séparés depuis 1970 et que deux des quatre hommes sont morts – John Lennon le chanteur et George Harrison le guitariste –, une ultime musique a pu les réunir et voir le jour grâce à la technologie.

Terminée l’année passée à Los Angeles en présence de Ringo Starr à la batterie et de Paul McCartney à la basse, c’est grâce à un enregistrement de la voix de John Lennon datant de 1970 et un de George Harrison à la guitare électrique réalisée en 1995, que la chanson a pu être terminée. Les deux survivants ont également ajouté leur voix.

Au son d’une ballade mélancolique et nostalgique, on ne peut imaginer que le groupe – dans son entièreté – n’est plus des nôtres. Alors on se dit que les nouvelles technologies et l’intelligence artificielle peuvent tout de même avoir du bon et nous replonger dans le passé avec tendresse.

PUBLICITÉ

A lire aussi >>> Les deux derniers Beatles réunis pour une reprise de « Let It Be »

Des avis mitigés

L’AFP a recueilli les premières critiques vis-à-vis de « Now and Then », et elles sont mitigées. Du côté du magazine « Rolling Stone », on salue « un chef-d’œuvre », « une véritable chanson des Beatles » qui « ajoute un classique supplémentaire à la plus grande histoire d’amour musicale du monde ». « C'est la brillante déclaration...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi