Marchés français ouverture 8 h 5 min
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,09 (-1,71 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,88 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,89 (-1,84 %)
     
  • EUR/USD

    0,9805
    -0,0014 (-0,15 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,93 (+0,33 %)
     
  • BTC-EUR

    19 594,23
    -260,15 (-1,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     

La BCE reconnaît que la hausse des prix est « beaucoup plus élevée que prévu »

Le plan contre l'inflation de la Banque centrale européenne (BCE) dirigée par la Française Christine Lagarde s'annonce délicat.  - Credit:MARTIN DIVISEK / EPA
Le plan contre l'inflation de la Banque centrale européenne (BCE) dirigée par la Française Christine Lagarde s'annonce délicat. - Credit:MARTIN DIVISEK / EPA

La Banque centrale européenne (BCE), engagée dans un resserrement monétaire pour combattre l'inflation, doit tout faire pour empêcher que « s'incrustent » durablement les effets des hausses de prix, a déclaré mardi sa présidente, Christine Lagarde. Dans un environnement économique profondément bouleversé par les effets de la pandémie et de la guerre en Ukraine, « la politique monétaire ne peut empêcher les premiers effets de bon nombre de ces chocs. Mais elle peut garantir qu'ils ne s'incrustent pas. C'est ce que fait la BCE », a estimé Christine Lagarde dans un discours à Francfort.

« Nous ne laisserons pas cette phase d'inflation élevée influencer le comportement économique et créer un problème d'inflation durable », a ajouté la présidente de l'institution monétaire, reconnaissant que la hausse des prix dans la zone euro « s'est avérée beaucoup plus élevée et plus persistante que prévu initialement ». Christine Lagarde estime que le double choc de la pandémie et de l'invasion russe de l'Ukraine « a entraîné des tournants dans notre environnement économique », qui auront des conséquences persistantes sur la structure de l'offre et de la demande.

Les conséquences de la guerre en Ukraine

« La coupure des approvisionnements en gaz due à l'invasion russe est devenue un changement structurel majeur qui aura des ramifications pendant plusieurs années », a-t-elle notamment décrit, avec des prix des combustibles fossiles « susceptibles d'être plus élevés pendant un [...] Lire la suite