La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 927,60
    -2,40 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    21 682,77
    +416,38 (+1,96 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

“La BCE a permis aux pays de la zone euro d’alléger le poids de la dette”

Pixabay

Les autorités européennes peinent à corriger les règles destinées à limiter l’endettement des pays membres de la zone euro et on peut les comprendre, d’autant que le problème s’est accentué du fait des dépenses engagées dans le contexte de la pandémie et, plus récemment, suite aux mesures annoncées pour renforcer les capacités de défense de l’Europe. L’équation à résoudre n’est pas simple puisque la fixation de règles d’endettement impose de concilier deux objectifs de nature différente.

Le premier, le plus visible, est politique et concerne le maintien de la cohésion fragile entre pays du Nord de l’Europe et pays du Sud, que tout oppose sur l’idée de dette acceptable ou non. Le second est tout aussi important puisqu’il s’agit de maintenir l’ouverture du robinet financier, c’est-à-dire de garder la confiance des marchés quant à nos capacités d’emprunt. La confiance des marchés, comme celles des banques, s’appuie sur des éléments techniques précis, et notamment la durée et la structure de l’endettement existant et futur. Il leur faut également s’assurer de la solidité de la monnaie sur la durée de l’emprunt. Ce cadre d’analyse a été considérablement remodelé à partir de 2014, du fait des mesures de la BCE.

Avant cette date, le mécanisme d’endettement reposait sur la vente aux marchés d’obligations de courte durée, six mois en moyenne. A chaque échéance, de nouvelles obligations étaient émises pour permettre le remboursement des précédentes et couvrir les nouveaux besoins. Pour (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

“L’envol de la Bourse et la réforme des retraites sont deux paris à haut risque”
Bourse : CAC 40, Kering, L’Oréal, Alstom, Carrefour, Axa… au programme de Momentum cette semaine
La comptable encaissait les chèques destinés à sa société
Lubrizol : l’incendie semble bien s’être déclaré sur le site, selon une expertise
Optimiste quant à la réouverture de la Chine, le pétrole s'envole