La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 931,06
    +8,20 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 448,31
    -6,55 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    31 097,26
    +321,83 (+1,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0426
    -0,0057 (-0,54 %)
     
  • Gold future

    1 812,90
    +5,60 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    18 350,55
    -222,51 (-1,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    420,84
    +0,70 (+0,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,46
    +2,70 (+2,55 %)
     
  • DAX

    12 813,03
    +29,26 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 168,65
    -0,63 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 127,84
    +99,11 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    3 825,33
    +39,95 (+1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    25 935,62
    -457,42 (-1,73 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,2103
    -0,0072 (-0,59 %)
     

La BCE appelle les banques à parer aux risques climatiques d'ici fin 2024

DANIEL ROLAND / AFP

Les banques en zone euro ont moins de trois ans pour satisfaire les attentes de la Banque centrale européenne sur la gestion des risques liés au changement climatique, a déclaré ce mardi 22 juin un des hauts responsables de l'institut.

Les banques en zone euro ont moins de trois ans pour satisfaire les attentes de la sur la , a déclaré ce mardi 22 juin un des hauts responsables de l'institut.

"J'estime raisonnable que les banques se conforment pleinement à nos attentes (sur les risques liés au climat) d'ici fin 2024 au plus tard", a déclaré Frank Elderson, membre du directoire de la BCE et vice-président du superviseur unique des grandes banques, lors d'une conférence à Francfort.

Tout en lançant cet appel, qui n'a pas de force contraignante, la BCE va "écouter les arguments des banques qui estiment dans des cas particuliers que cela est impossible", a rajouté le banquier central néerlandais.

Fin 2021, le superviseur logé au sein de la BCE appelait les grandes banques, soit près de 115 établissements, à adapter "d'urgence" leur modèle d'activité face aux risques climatiques et environnementaux, après avoir constaté des retards en la matière.

Les banques devront expliquer comment elles vont se couvrir face au risque que des gros clients emprunteurs soient victimes de phénomènes météorologiques extrêmes ou voient leurs activités polluantes péricliter.

Premier "test de résistance" des banques aux risques environnementaux

L'institution gardienne de l'euro a lancé début 2022 un premier "test de résistance" pour évaluer l'exposition des grandes banques aux risques climatiques et environnementaux, dont les résultats seront publiés en juillet.

Cela pourrait valoir in fine pour les établissements les plus vulnérables des exigences relevées de fonds propres, car les résultats des dits tests seront inclus dans la campagne annuelle de surveillance de chaque banque.

"Il n'est ni justifié ni judicieux de couvrir les risques climatiques à long terme avec des capitaux", a protesté le lobby bancaire privé allemand lundi.

Les scénarios du test climatique contiennent "de nombreuses hypothèses et sont soumis à un degré élevé d'incertitude", a expliqué la fédération bancaire allemande, qui voudrait que l'accent soit[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles