La bourse ferme dans 4 h 7 min
  • CAC 40

    5 892,06
    -138,07 (-2,29 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 438,31
    -94,01 (-2,66 %)
     
  • Dow Jones

    30 668,53
    +303,70 (+1,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,0406
    -0,0041 (-0,40 %)
     
  • Gold future

    1 821,50
    +1,90 (+0,10 %)
     
  • BTC-EUR

    20 395,50
    +470,19 (+2,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    448,71
    +0,46 (+0,10 %)
     
  • Pétrole WTI

    113,88
    -1,43 (-1,24 %)
     
  • DAX

    13 098,43
    -386,86 (-2,87 %)
     
  • FTSE 100

    7 103,96
    -169,45 (-2,33 %)
     
  • Nasdaq

    11 099,15
    +270,81 (+2,50 %)
     
  • S&P 500

    3 789,99
    +54,51 (+1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    26 431,20
    +105,04 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    20 845,43
    -462,78 (-2,17 %)
     
  • GBP/USD

    1,2084
    -0,0088 (-0,72 %)
     

A Bayonne, des centaines de manifestants dénoncent la suspension d'une réglementation "anti-Airbnb"

Quelques 300 personnes ont manifesté mercredi soir à Bayonne pour dénoncer la suspension par la justice administrative d'une réglementation locale destinée à freiner l'expansion des meublés touristiques au Pays basque, où les difficultés à se loger entrainent des tensions.

Réunis devant le siège de la Communauté d'agglomération Pays basque à l'appel du collectif "Vivre et se loger au Pays!", qui regroupe une trentaine d'organisations du monde associatif, syndical, culturel et politique, les manifestants ont distribué des autocollants "Airbnb nous expulse" pour dénoncer "une décision qui n'a pas de sens".

Une délégation de manifestants a ensuite été reçue par les élus pour "réfléchir à un futur règlement" afin de "contre-attaquer fort", selon les organisateurs.

Vendredi, une réglementation adoptée par la Communauté d'agglomération Pays basque, qui obligeait les propriétaires de meublés touristiques à produire, en compensation dans la même ville et avec une surface équivalente, un bien sur le marché locatif à l’année, avait été suspendue par le tribunal administratif de Pau.

La Communauté d'agglomération du Pays basque (158 communes) évalue à 12.000 le nombre de logements vacants et 42.000 celui des résidences secondaires, pour un territoire d'un peu plus de 300.000 habitants en croissance démographique.

Dans 24 communes de l'agglomération basque en zone tendue, plus de 16.000 meublés touristiques sont recensés actuellement, soit une augmentation de 130% entre 2016 et 2020, selon l’Agence d’urbanisme Atlantique et Pyrénées (Audap).

Des inscriptions "Le Pays Basque n'est pas à vendre" en langue basque ont fleuri depuis l'an passé sur des devantures d'agences immobilières et de maisons à vendre, ravivant le souvenir des années 2007/2008 quand avaient eu lieu des sabotages et plastiquages d'enseignes immobilières ou de résidences secondaires.

En novembre, une manifestation pour le droit au logement avait rassemblé entre 6.500 et 8.000 personnes dans les rues de Bayonne.

cas-tsq/pjl/dlm

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles