Marchés français ouverture 1 h 28 min
  • Dow Jones

    33 781,48
    +183,56 (+0,55 %)
     
  • Nasdaq

    11 082,00
    +123,45 (+1,13 %)
     
  • Nikkei 225

    27 901,01
    +326,58 (+1,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0574
    +0,0015 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    19 883,02
    +432,79 (+2,23 %)
     
  • BTC-EUR

    16 280,57
    +269,37 (+1,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    405,82
    +11,13 (+2,82 %)
     
  • S&P 500

    3 963,51
    +29,59 (+0,75 %)
     

Bayer, Microsoft, Nestlé... 200 entreprises demandent aux gouvernements de lutter contre le changement climatique

Wolfgang Rattay

Un appel signé par 200 entreprises, dont de grands groupes accusés d'être très polluant, demandent aux gouvernements de respecter leurs engagements afin de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C.

Limiter le réchauffement à "1,5°C est une limite, pas un objectif": des grandes entreprises comme Ikea ou Microsoft ont appelé samedi les gouvernements à respecter leurs engagements dans la lutte contre le changement climatique. L'appel a été signé par 200 entreprises (Bayer, EDF, H&M, Ikea, Microsoft, Nestlé, Saint-Gobain, Unilever, Volvo...), dont certaines issues de secteurs pointés pour leur impact environnemental négatif, ou institutions comme la Chambre de commerce internationale. "Nous avons besoin que les gouvernements, à commencer par les économies les plus avancées du monde, maintiennent leur engagement à limiter le réchauffement à 1,5°C et à agir rapidement pour le mettre en oeuvre", indique cette déclaration. Un appel lancé alors que la première semaine de la COP 27 touche à sa fin.

Lire aussiBilan carbone : bataille de chiffres entre TotalEnergies et Greenpeace

Respecter l'accord de Paris

"C'est une initiative importante qui souligne que nous devons considérer 1,5° non comme un objectif ou quelque chose de vague mais comme la limite pour un monde vivable", a déclaré devant des journalistes l'ancienne présidente irlandaise, Mary Robinson, qui dirige les "Sages", un groupe fondé par Nelson Mandela réunissant d'anciens responsables oeuvrant pour la paix dans le monde. L'accord de Paris de 2015 vise à limiter le réchauffement de la planète bien en deçà de +2°C et si possible +1,5°C par rapport à l'ère pré-industrielle.

"Cela s'adresse aux gouvernements, ceux ici à la COP qui n'ont pas encore relevé leurs ambitions nationales comme ils l'avaient promis à Glasgow, et en particulier le G20 qui va se réunir la semaine prochaine" à Bali, a expliqué Mary Robinson. "Il est vraiment, vraiment important que les gouvernements commencent à prendre au sérieux leurs responsabilités pour diviser par deux les émissions mondiales d'ici 2030, alors qu'elles augmentent. C'est de la folie!", s'est-elle exclamé.

María Mendiluce, directrice générale de la coalition d'entreprise[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi