Marchés français ouverture 4 h 48 min
  • Dow Jones

    35 490,69
    -266,19 (-0,74 %)
     
  • Nasdaq

    15 235,84
    +0,12 (+0,00 %)
     
  • Nikkei 225

    28 844,67
    -253,57 (-0,87 %)
     
  • EUR/USD

    1,1613
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    25 650,56
    +21,82 (+0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    50 754,28
    -1 838,91 (-3,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 412,18
    -62,15 (-4,22 %)
     
  • S&P 500

    4 551,68
    -23,11 (-0,51 %)
     

Bayer : "l'affaire Monsanto nous a poussés à accélérer notre transformation"

·1 min de lecture

Mais qu’allait donc faire Bayer dans cette galère ? Lorsque le leader européen de l’agrochimie annonce, en 2017, qu’il va racheter Monsanto, le monde économique est frappé de stupeur. Le géant américain de l’agrochimie, producteur du fameux herbicide au glyphosate Roundup, concentre alors toutes les attaques contre les pesticides, au point d’incarner à lui seul les dérives d’un cynisme capitaliste prêt à sacrifier la santé des populations et des agriculteurs au nom du profit. Bayer brave alors le risque d’hériter de cette étiquette, mais aussi de tous les litiges liés à l’utilisation de cet herbicide aux Etats-Unis, où quelque 90.000 plaintes ont été déposées.

Trois ans plus tard, le groupe allemand traîne toujours ce boulet, au moins en termes financiers : le coût total estimé des procédures en cours et des accords déjà passés dépasse le chiffre d’affaires de sa division Crop Science de 2020, soit 19 milliards d'euros. Mais, même s’il reconnaît que cette acquisition s’est révélée "plus compliquée que prévu", Benoît Rabilloud, patron de cette division pour l’Europe de l’Ouest, soutient que c’était pour Bayer la seule stratégie pour s’adapter aux nouvelles demandes sociétales et que celle-ci a permis au groupe d’accélérer le développement d’offres alternatives aux produits phytosanitaires. Explications.

Pharmacie, agrochimie… Que représente aujourd'hui Bayer ?

Benoît Rabilloud : Dans le secteur des sciences de la vie, le groupe a toujours eu une stratégie de diversification, contrairement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Covid-19 : Sanofi tire un trait sur son vaccin à ARN messager, mise sur le produit développé avec GSK
La grosse amende infligée à la Société générale pour ses commissions sur les paiements par carte
Naval Group signe un contrat à plusieurs milliards avec la Grèce
Evergrande, taux d’intérêt, plafond de la dette… les actions face à des risques : le conseil Bourse du jour
Zooplus : nouvelle offre à plus de 3 milliards d'euros dans la bataille pour le rachat de l'animalerie

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles