La bourse est fermée

Une batterie pliable et souple pour les vêtements connectés

Louis Neveu, Journaliste
1 / 2

Une batterie pliable et souple pour les vêtements connectés

Pour le moment, la forme et le côté pratique des premiers smartphones pliables et des vêtements connectés sont impactés par une contrainte : celle des batteries. Le design est conditionné par la rigidité de celles-ci. Pour régler cette entrave, la société Jenax en Corée du Sud a mis au point la J.Flex, une batterie lithium-ion ultramince, flexible et rechargeable. Cela permet de l’introduire dans des configurations qui étaient impossibles auparavant. La J.Flex a montré ses capacités lors du CES 2020 à Las Vegas. On a ainsi pu la voir intégrée à un casque de football américain connecté, un patch pour vêtement connecté, ou des batteries pour recharger les portables ayant la forme de ceintures.

Rendre les batteries flexibles, c’est compliqué et il faut modifier l’ensemble des composants (cathode, anode, l'électrolyte et le séparateur). Jenax conserve jalousement son savoir-faire et se contente d’expliquer que sa J.Flex repose sur une combinaison de matériaux, d'électrolyte polymère, d'oxyde de lithium et de cobalt.

Des batteries souples et ignifugées

L’épaisseur de la batterie peut être abaissée à 0,5 millimètre pour une taille qui sera étendue selon la capacité voulue. La batterie dispose d’une tension située entre 3 et 4,25 volts. Selon la taille, la capacité de la batterie varie de 10 milliampères-heures à 5 ampères-heures. Pour J.Flex, comme pour tous les fabricants de batteries souples, la principale difficulté reste de concevoir des batteries qui ne craignent pas l’explosion lors des torsions. Pour éviter que l’électrolyte vienne engendrer la surchauffe et l’explosion de la batterie, Jenax a développé un électrolyte sous forme de gel semi-solide. Jenax est certain d'avoir un coup d'avance sur ses batteries flexibles, par rapport aux autres sociétés qui cherchent à développer leurs propres modèles, comme c'est le cas de Panasonic, Samsung et STMicroelectronics.


> Lire la suite sur Futura