La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    52 767,70
    +116,94 (+0,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Batterie auto à plat ? Plus d'excuse, avec ce chargeur pour les nuls

·2 min de lecture

Le fil rouge sur le bouton positif, le fil noir sur le négatif. Facile, non ? C'est pourtant parce qu'ils craignent de se tromper que trop d'automobilistes refusent à leur batterie les soins que sa longévité réclame. Ce chargeur intelligent interdit toute erreur de manipulation.

En matière d’électricité, le respect des polarités revêt une importance certaine. Malheureusement, les bornes d’une batterie d’automobile ne sont pas toujours bien libellées : la positive n’est pas toujours soulignée de rouge et les symboles “+” et “-” sont rarement visibles dans la pénombre du garage.

Voilà qui est regrettable car une inversion par mégarde, lors du raccordement de câbles de démarrage sur la batterie d’un véhicule en panne se traduit, au mieux par une gerbe d’étincelles et la fonte de quelques fusibles ; au pire par la destruction de calculateurs électroniques fort coûteux. C’est ballot.

Un chargeur de batterie qui se moque des polarités : la solution pour éviter toute erreur de branchement

L’automobiliste aurait pourtant grand intérêt à soigner sa batterie, un organe toujours plus coûteux et sollicité comme jamais. La multiplication des équipements électroniques (pour le confort, la sécurité et le diagnostic) concourt à augmenter la consommation d’énergie électrique, alors que la batterie en reçoit moins qu’auparavant, du temps où l’alternateur était entraîné en permanence. Depuis une quinzaine d’années, il ne l’est plus que par intermittence, afin d’économiser un tant soit peu de carburant.

Oubliez donc les chargeurs de batterie “à la Papa”, qui traînent encore sur une étagère, dans votre garage. Ces boîtes de tôle peinte en rouge ou en orange n’offrent aucune protection contre les inversions de polarité et les surtensions. Par conséquent, leur usage est à proscrire sur une auto moderne bardée d’électronique et dotée d’une batterie renforcée (AGM).

400 euros la batterie pour une Mégane : la charger tous les 3 mois permet de prolonger son espérance de vie

Ce qu’il vous faut, c’est un chargeur dit “intelligent”. Apparus au début des années 2000, ces appareils sont protégés contre l’étincelle. Surtout, ils refusent de délivrer la moindre tension de charge, si leur pince-raccord positive est en contact avec la borne négative de la batterie — et in[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles