La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 242,21
    -276,97 (-0,97 %)
     
  • EUR/USD

    1,2083
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    28 862,77
    +288,91 (+1,01 %)
     
  • BTC-EUR

    29 797,94
    +179,72 (+0,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    700,45
    -34,70 (-4,72 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     

Les bars et restaurants restent fermés : "On s'y attendait", concède le président du GNI, pour qui "le président a fixé un cap"

franceinfo
·1 min de lecture

"On s'y attendait. Ce qui est important, c'est que le président, cette fois-ci, a fixé un cap, on a une date" de réouverture, a indiqué mardi 24 novembre sur franceinfo Didier Chenet, président du groupement national des indépendants, hôtellerie et restauration (GNI), après l'allocution d'Emmanuel Macron.

>> Calendrier, vaccins, mesures d'aides... Ce qu'il faut retenir de l'allocution d'Emmanuel Macron sur l'allègement du second confinement

Le chef de l'Etat a salué "une lente décrue" de l'épidémie de Covid-19 et a laissé entendre que les restaurants pourront rouvrir le 20 janvier, "si le nombre de contaminations demeure en dessous de 5 000 cas par jour". Didier Chenet se félicite de l'annonce par le président de "l'indemnisation à hauteur de 20% du chiffre d'affaires valable pour tous les restaurants, quelle que soit la taille, ce qui est très important et faisait partie de notre demande".

franceinfo : Pas de réouverture des restaurants avant deux mois. Vous vous attendiez à devoir attendre aussi longtemps ?

Didier Chenet : Oui, très honnêtement. On s'y attendait. Ce qui est important, c'est que le président, cette fois-ci, a fixé un cap, on a une date et pour les restaurateurs, il a dit quelles allaient être les aides, et notamment l'indemnisation à hauteur de 20% du chiffre d'affaires qui sera valable pour tous les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi