Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,53 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0696
    -0,0010 (-0,10 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 985,72
    -153,05 (-0,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 321,90
    -38,43 (-2,82 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,59
    -0,70 (-0,86 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,68 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,24 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,53 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,78 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2641
    -0,0019 (-0,15 %)
     

Barrage du Rhône : le projet à 360 millions d’euros qui fait des vagues

Illustration Capital / Google Earth

Le projet fait couler beaucoup d’encre. Après une année d’études approfondies, la Compagnie nationale du Rhône (CNR) a présenté mercredi son nouveau projet d’«aménagement hydroélectrique» sur le Rhône. En clair, un barrage qui promet de renforcer la souveraineté énergétique de la France et donc de moins dépendre des importations. Il pourrait voir le jour d’ici 2033 et serait construit entre l’Ain et l’Isère.

Parallèlement, la CNR envisage la création d’une nouvelle centrale hydroélectrique en amont de Lyon. Face à ce projet d’envergure, municipalités et riverains se mobilisent pour tenter de préserver l’une des dernières portions sauvages du Rhône, qui est déjà le fleuve le plus artificialisé du monde.

Rhônergia. C’est le nom de ce nouveau barrage que la CNR envisage de construire à 40 kilomètres à l’est de Lyon. Selon les dires de l’entreprise-laboratoire, ce barrage d’une puissance de 37 mégawatts pourrait produire «l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 60 000 habitants» hors chauffage : il deviendrait alors le vingtième barrage construit dans le fleuve le plus puissant de France.

Destiné à accélérer la sortie des énergies fossiles, la construction de Rhônergia impliquerait donc une chute de 6,8 mètres, avec une retenue d’eau de 20 millions de mètres cubes. Construit sur 24 kilomètres de rives boisées, le barrage coûterait la modique somme de 360 millions d’euros, en tenant compte de l’inflation prévisionnelle. Un budget par ailleurs intégralement financé par (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Face aux importations de miel à bas prix, des apiculteurs français lancent un cri d'alarme
Bruno Le Maire souhaite présenter un projet de loi Pacte II début 2024
Standard & Poor's, Fitch, Moody’s… Pourquoi accorde-t-on tant d’importance à ces agences de notation privées ?
Prime de Noël, fin du malus Agirc-Arrco, modulation du crédit d’impôt…Ce qui change à partir du 1er décembre
Lutter contre l’inflation en encadrant les marges des marques et des magasins ? Les députés disent non