Pour Barings, la victoire d'Obama apporte un peu de certitude dans un contexte économique toujours incertain


(AOF / Funds) - Barack Obama a été élu pour un second mandat à la Maison Blanche. Selon Andrew Cole, membre du Global Multi Asset Group, ce résultat apporte un peu de certitude dans un contexte économique toujours incertain.

Mais si les marchés sont généralement satisfaits d'un verdict net (loin du recomptage des bulletins lors de l'élection de 2000), reste à savoir si une solution au problème de la falaise fiscale sera trouvée d'ici la fin de l'année qui, à défaut d'action concrète du Congrès, prendrait automatiquement effet dès janvier prochain, entraînant du même coup un risque de récession pour la première économie du monde, explique le professionnel.

L'élection de Barack Obama signifie la continuation de la politique menée au cours des deux dernières années, avec Barack Obama à la Maison Blanche, les démocrates au Sénat alors que les républicains conservent la Chambre des Représentants. Dans son discours de victoire, le président réélu a affirmé vouloir discuter avec l'opposition afin de travailler ensemble pour faire avancer le pays, ce qui semble encourageant, note Andrew Cole.

Selon lui, la pression s'est intensifiée sur le Congrès afin que celui-ci trouve une solution à l'impasse budgétaire et apporte plus de visibilité sur la politique budgétaire future. Le meilleur scénario serait celui d'un large accord cadre sur le déficit. Cela serait très favorable à un regain de confiance sur les marchés en 2013. Au cours des deux prochains mois, démocrates et républicains pourraient alors s'engager sur des objectifs généraux pour l'augmentation des recettes et la réduction des dépenses. Ils auraient ensuite six à neuf mois pour finaliser la mise en oeuvre de ces nouvelles mesures.

Barings pense que le Congrès parviendra à trouver une solution à la falaise fiscale d'ici la fin de l'année, sans doute par le biais d'un accord sur la prolongation de certaines réductions d'impôts associée à une réduction des dépenses de santé.