La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +21,40 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    43 462,04
    -4 262,91 (-8,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

Du baril à la pompe, comment fonctionne l'implacable engrenage des prix

·2 min de lecture

Dans un billet publié jeudi dernier, la Banque de France a analysé l'influence du marché du Brent sur les prix à la pompe. Conclusion? Le prix du baril entraîne celui de l'essence avec un décalage d'une dizaine de jours.

Les consommateurs vont-ils tenir le choc? Alors que le prix de l’essence continue de grimper dans les stations-service, le baril de Brent poursuit son ascension en bourse. Entraîné par le prix des autres énergies, le pétrole a atteint son plus haut depuis le début de l’année. Ce lundi 18 octobre, le baril s’échangeait à 85 dollars sur la place de Rotterdam, contre 51 dollars au mois de janvier. Un mouvement accentué par le refus des pays de l’Opep+ de remonter les cadences de production au-delà de 400.000 barils par jour, au mois de novembre, pour répondre à la hausse des cours actuelle et de la demande mondiale.

Pour les pays qui ne produisent pas de pétrole, la variation des prix finit inéluctablement par se ressentir sur le portefeuille des consommateurs. Mais en combien de temps? , trois économistes de la Banque de France ont analysé la vitesse à laquelle se met en place cet engrenage inévitable par lequel les stations-essence absorbent les chocs du marché. Réponse, il faudrait une dizaine de jours, en moyenne, pour que la hausse du Brent se répercute sur les prix à la pompe. "Au bout de onze jours, 90% du choc aura été intégré par l'ensemble des stations-service", constate l'un des auteurs du billet, Erwan Gautier, économiste à la Banque de France.

Dix jours de décalage

"Quand le prix du baril monte, cette hausse se répercute très rapidement sur les distributeurs", poursuit-il. Lorsque le baril de Brent est acheté à 53 centimes d'euros du litre (hors-taxe), il doit encore être raffiné et acheminé jusqu'aux stations-service des marques comme TotalEnergies, Esso, BP, ou de la grande distribution (Carrefour, Auchan ...). Ces opérations ont un coût (15 centimes du prix TTC) qui s'intègre dans les marges prélevées par les intermédiaires à chaque étape. Mais les marges les plus importantes reviennent aux taxes prélevées par l'Etat sur les carburants: la TVA (0,24 euro du litre pour le gazole routier) et la TICPE (0,61 euro du litre). Bien que leurs montants soient ge[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles