La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    51 852,16
    +284,65 (+0,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3842
    +0,0058 (+0,42 %)
     

Barack et Michelle Obama : à la maison, ce sont leurs filles Sasha et Malia qui tiennent la dragée haute

·1 min de lecture

Non, Barack et Michelle Obama n’ordonneront jamais à leurs filles de se taire. L’ancien couple présidentiel des États-Unis espère que Malia et Sasha, âgées de 22 et 19 ans, feront entendre leur voix dans le monde entier pour défendre les causes qui leur tiennent à cœur sans ne jamais se censurer. Un souhait que l’ancienne Première dame a confié à Robin Roberts, présentatrice du journal de la matinale dans l'émission Good Morning America, ce mercredi 3 mars. Ce vœu pourrait bientôt être réalisé, puisque les deux jeunes femmes commenceraient à marcher dans les pas de leurs illustres parents.

Tous les soirs, Malia et Sasha Obama monopoliseraient la conversation, comme l’ont relaté nos confrères de People, le même jour. “Si vous vous asseyez autour de la table au dîner, avec Barack et moi, vous verrez que nous ne pouvons pas placer un mot. Et cela ne nous dérange pas”, a affirmé Michelle Obama, non sans un brin de fierté. Les anciens locataires de la Maison-Blanche voudraient sans cesse “entendre les pensées et opinions” de leurs filles. Dans un entretien accordé à Vogue, en mars 2020, l’ex-First Lady évoquait déjà l’importance de « l’empowerment » pour les jeunes femmes. “Nous devons donner la chance aux filles de trouver leurs propres voix, insistait-elle. (…) Si on ne leur laisse pas la possibilité de s’entraîner et de découvrir leurs propres voix, comment pourront-elles un jour élever le ton ? Il faut de l’entraînement pour que sa voix porte dans le monde.”

Plus que soutenue par (...)

Lire la suite sur le site de GALA

"Elle l'a laissé se faire hara-kiri" : quand Anne Hidalgo gère le couac du reconfinement à Paris
Phil Collins : son ex-épouse continue son grand ménage qui lui rapporte gros
Affaire Patrick Poivre d'Arvor : "Je ne pensais pas que la foudre me tomberait dessus"
VIDÉO - "Les écoutes seront condamnées" : la prédiction de Gilles-William Goldnadel dans l'affaire Sarkozy
Nicolas Sarkozy condamné : "Je ne baisserai pas la tête"