Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 705,70
    +712,95 (+1,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 403,04
    -14,83 (-1,05 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0075 (-0,59 %)
     

Barça-Real: "C'est lamentable", Rodrygo défend Vinicius après le dérapage d'un dirigeant catalan

ICON Sport

Un dirigeant du FC Barcelone a dérapé pendant la rencontre entre Braga et le Real Madrid (1-2), mardi en Ligue des champions. Mikel Camps, membre du conseil d'administration du Barça, a publié un tweet menaçant et insultant contre l’ailier brésilien Vinicius, buteur et himme du match, après une série de dribbles de ce dernier lors de la rencontre.

"Ce n'est pas du racisme, Vinicius mérite une gifle pour être un clown et faire le show", a-t-il écrit. "A quoi servent ces dribbles inutiles et dénués de sens au centre du terrain?"

Xavi avait appelé au respect mutuel

Le dirigeant a rapidement supprimé son message qui n’a pas échappé aux réseaux sociaux. Interrogé sur ce dérapage en zone mixte à l’issue de la rencontre, son coéquipier et compatriote Rodrygo a pris soin de mesurer ces mots, tout en déplorant cette situation.

PUBLICITÉ

"Je ne sais pas quoi dire à ce sujet, je ne sais pas si je dois parler parce qu’on nous dit toujours de ne pas le faire", a-t-il réagi. "Je ne vais rien dire mais c’est lamentable."

Injurieux et menaçant, le message de Camps adopte surtout une posture embarrassante sur le fait de faire passer Vinicius comme responsable des dérapages racistes dont il est souvent la cible. Il jette aussi de l’huile sur le feu à trois jours du Clasico entre le Barça et le Real Madrid, samedi (16h15, 11e journée de Liga).

Xavi, entraîneur du Barça, avait tenté de calmer les choses entre les deux rivaux honnis, mardi de sa conférence de presse avant la réception du Shakhtar Donetsk, ce mercredi (18h45). Il avait appelé au "respect mutuel et même à une admiration" entre les deux camps. Un message visiblement pas très bien reçu par un dirigeant du club catalan quelques heures plus tard.

Article original publié sur RMC Sport