La bourse est fermée

Comment un banquier de Morgan Stanley a perdu sa chemise dans Jappeloup

1 / 2

Comment un banquier de Morgan Stanley a perdu sa chemise dans Jappeloup

Ce film, écrit et interprété par Guillaume Canet, est diffusé ce dimanche sur C8. Il a notamment été financé par le banquier Walid Chammah a investi 1,75 millions d'euros sans jamais les revoir...

Il s'appelle Walid Atef Chammah. Né en 1954 à Beyrouth, il est devenu ensuite citoyen britannique. C'est un ponte de la finance. Il a travaillé 19 années chez Morgan Stanley, dont il sera notamment co-président puis président des activités internationales. Il quitte la banque américaine en 2012. Il dirige ensuite durant huit mois une banque russe appartenant au groupe public Rosneft. Depuis, il a créé sa société au Delaware (Chammah & Partners LLC), siège dans quelques conseils d'administration (tel l'armateur russe Sovcomflot), et surtout se demande quoi faire de sa fortune...

Il décide d'investir dans le cinéma, et se retrouve associé d'une petite société de production française, Acajou Films. Créé en 2005 par Pascal Judelewicz, cette société est spécialisée dans les films d'auteurs à petit budget.

Revoir la couleur de son argent

En 2011, Walid Chammah accepte de reprendre une dette de 2,55 millions dûe par Acajou à un fonds suédois, Birka Holding AB, dette qui doit être remboursée par les recettes futures des films produits. Parallèlement, il apporte 1,75 million d'euros pour financer de Jappeloup. Ce film à très gros budget (26 millions d'euros) raconte l'histoire du champion d'équitation Pierre Durand. Ce dernier est interprété par Guillaume Canet, lui-même féru d'équitation, qui a aussi écrit le scénario et les dialogues (le comédien touchera pour cela 660.000 euros...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi