La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 733,69
    +47,52 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 188,81
    +33,08 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 622,57
    +19,49 (+0,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,1632
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • Gold future

    1 791,20
    +9,30 (+0,52 %)
     
  • BTC-EUR

    52 697,59
    -2 329,25 (-4,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 457,01
    -46,03 (-3,06 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,26
    +0,76 (+0,92 %)
     
  • DAX

    15 542,98
    +70,42 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 204,55
    +14,25 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 069,27
    -146,43 (-0,96 %)
     
  • S&P 500

    4 536,97
    -12,81 (-0,28 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3748
    -0,0047 (-0,34 %)
     

Ces banques qui font la chasse aux PEL

·1 min de lecture

Des rémunérations comprises entre 2,5 et 5% brut, et, dans le cas des produits ouverts avant février 2011, garanties à vie… Avec leurs conditions devenues plus que généreuses, les anciennes générations de plan d’épargne logement (PEL) coûtent de plus en plus cher aux banques, désormais forcées de passer des provisions pour tenir ces engagements de rendement. La Société générale, par exemple, avait mis de côté 352 millions d’euros à fin 2020, tandis que le groupe Crédit agricole avait prévu 445 millions d’euros. Pas étonnant, dès lors, que certains établissements en viennent à refuser les transferts entrants de tels produits. Tandis que d’autres se lancent soudainement dans des "campagnes de conformité", pour vérifier que leurs détenteurs respectent à la lettre les conditions d’utilisation de ce livret réglementé. Et en profitent pour fermer opportunément les plans de ceux qui seraient en dehors des clous.

Parmi leurs marottes : obliger à se conformer à la fréquence contractuelle de versement des cotisations, qui peut être soit mensuelle, soit trimestrielle, et au minimum semestrielle, pour aboutir à un dépôt d’au moins 540 euros par an. Autant dire que se contenter d’un versement annuel, même d’une somme supérieure à ce minimum, est devenu risqué. "Il faut désormais scrupuleusement respecter la règle, car les banques se montrent de moins en moins souples", confirme Gaëtan Dupin, juriste spécialisé.

Prudence aussi en cas de bascule du produit à la concurrence. "L’insuffisance (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ed Sheeran mise sur la blockchain face au marché noir pour son concert au Stade de France
Mutuelle : bonne nouvelle pour les clients de la Matmut
Impôt sur le revenu : voici le barème qui s’appliquera en 2022
AAH : comment le gouvernement coupe l’herbe sous le pied à la déconjugalisation
Ce dispositif qui monte en puissance dans la lutte contre la fraude fiscale

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles