La bourse ferme dans 34 min
  • CAC 40

    6 707,77
    +70,77 (+1,07 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 197,10
    +46,91 (+1,13 %)
     
  • Dow Jones

    34 772,11
    +513,79 (+1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,1752
    +0,0056 (+0,48 %)
     
  • Gold future

    1 750,10
    -28,70 (-1,61 %)
     
  • BTC-EUR

    37 522,93
    +1 230,43 (+3,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 109,20
    +0,28 (+0,03 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,10
    +0,87 (+1,20 %)
     
  • DAX

    15 653,62
    +146,88 (+0,95 %)
     
  • FTSE 100

    7 086,96
    +3,59 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    15 057,54
    +160,69 (+1,08 %)
     
  • S&P 500

    4 454,38
    +58,74 (+1,34 %)
     
  • Nikkei 225

    29 639,40
    -200,31 (-0,67 %)
     
  • HANG SENG

    24 510,98
    +289,44 (+1,19 %)
     
  • GBP/USD

    1,3746
    +0,0126 (+0,93 %)
     

Les banques européennes toujours aussi actives dans les paradis fiscaux

·2 min de lecture

Malgré plusieurs scandales sur l'imposition des multinationales, les banques européennes n'ont pas réduit leur présence dans les paradis fiscaux ces dernières années, selon une étude publiée lundi. Mais elles se défendent en affirmant déclarer leurs bénéfices dans les pays où ils sont réalisés.

Malgré plusieurs scandales sur l'imposition des multinationales, les banques européennes n'ont pas réduit leur présence dans les paradis fiscaux ces dernières années, selon une étude publiée lundi. Mais elles se défendent en affirmant déclarer leurs bénéfices dans les pays où ils sont réalisés.

Les principales banques européennes enregistrent chaque année 20 milliards d'euros, soit 14% de leurs bénéfices totaux, dans 17 territoires à la fiscalité particulièrement favorable, a calculé l'Observatoire européen de la fiscalité, bureau de recherche indépendant hébergé à l'École d'économie de Paris. Ce pourcentage est resté stable depuis 2014, malgré plusieurs scandales ayant révélé les pratiques douteuses des multinationales pour échapper à l'impôt.

"Malgré l'importance croissante de ces questions dans le débat public et dans le monde politique, les banques européennes n'ont pas réduit de manière significative leur recours aux paradis fiscaux", affirme cet organisme qui est financé par la Commission européenne et dirigé par l'économiste français Gabriel Zucman, spécialiste de ces questions.

Lire aussi

L'Observatoire a passé en revue les données publiées par 36 établissements financiers sur la période 2014-2020. Il identifie 17 États et territoires comme des destinations privilégiées, parmi lesquels les Bahamas, les Îles vierges britanniques, les Îles Caïmans, Jersey et Guernesey, Gibraltar, Hong Kong, Macao, Panama ou encore les États membres de l'UE que sont Malte et le Luxembourg.

"Les bénéfices comptabilisés dans les paradis fiscaux sont anormalement élevés: 238.000 euros par employé, contre 65.000 euros dans les autres pays. Cela suggère que les profits enregistrés dans les paradis fiscaux sont essentiellement déplacés depuis d'autres pays où a lieu la production de services", estiment les experts de l'Observatoire.

Parmi les grandes banques, ils identifient HSBC comme la championne de ces pratiques. Plus de 62% de ses bénéfices avant impôt ont été comptabilisés dans[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles