Marchés français ouverture 6 h 35 min

Les banques européennes se féminisent mais on est encore loin de la parité

Thomas Chenel

Bloom Productions/ Getty Images

De plus en plus de femmes parviennent à accéder aux plus hautes fonctions dans le monde de la finance. La nomination à la tête de la Banque centrale européenne (BCE) de Christine Lagarde, ancienne ministre de l'Economie sous la présidence de Nicolas Sarkozy, en est l'illustration. Elle est ainsi la première femme à occuper le poste de présidente de l'institution, depuis le 1er novembre 2019. De plus, elle a cédé sa place de directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) à une autre femme, la Bulgare Kristalina Gueorguieva.

Aux Etats-Unis, avant que Jerome Powell ne reprenne les rênes de la Réserve fédérale (Fed), une femme — Janet Yellen — avait également été pour la première fois présidente de la banque centrale du pays. Au sein des banques européennes, on peut aussi constater cette tendance à la féminisation des postes à responsabilités. Selon une étude de L’Observatoire Skema de la féminisation des entreprises, dévoilée le mardi 5 novembre, on retrouve 168 femmes parmi les 487 membres des conseils d'administration des 35 plus grandes banques du Vieux Continent en 2018, ce qui représente 34,49% des administrateurs.  

Il y a 10 ans, lorsque le monde plongeait dans la crise financière, elles étaient moitié moins au sein des conseils d'administration, seulement 86 sur 546 membres, soit 15,75% des administrateurs. Contrairement à 2008 — à l'époque six établissements n'avaient aucune femme au sein de leur conseil, dont la banque française Natixis — toutes les banques comptent au moins une administratrice en 2018 et 25 sur 35 comptent 30% ou plus de femmes administratrices.

Seules 2 femmes présidentes, aucune directrice générale

Il y a 10 ans, 22 banques sur 35 ne comptaient en outre aucune femme dans leur comité exécutif. L'an passé, seules quatre étaient encore dans ce cas de figure, dont…

>> LIRE LA SUITE SUR BUSINESS INSIDER

Lire aussi : BNP Paribas, Société Générale... Les banques françaises ont multiplié les suppressions de postes depuis le début de l'année

Aussi sur Business Insider